Société › Société

Cameroun: Les élites unis pour le développement d’Ebebda

Les activités marquant la clôture de la semaine du GRADE ont eu lieu samedi dernier dans cette localité

Les populations sont venues des 33 villages que compte cet arrondissement pour participer, aux côtés des élites, aux différentes activités clôturant la semaine du GRADE (Groupe de réflexion et d’action pour le développement d’Ebebda). Ebebda est une localité située à 80 km au nord ouest de Yaoundé. Sa population s’estime à quelques 35 000 habitants. Durant une semaine qui avait débuté le 22 Aout dernier, ces populations ont bénéficié de nombreux séminaires de formation. Les motos-taximen ont reçu des enseignements sur la législation en vigueur et la sécurité dans le cadre de leur activité. Des ateliers se sont tenus avec les cacaoculteurs, sur la production de l’huile et du beurre de cacao. les éleveurs de porc ont échangé sur la culture des plantes potagères en vue de la nutrition de leurs bêtes.

Nous avons enregistré un très grand nombre de participants dans les différentes activités programmées. L’atelier de formation des cacaoculteurs a eu plus de 150 participants ; il y en avait 200 pour la formation des éleveurs de porcs ; nous avons enregistré 120 motos-taximen sur les 200 qui exercent dans la localité. A la fin de la formation, nous avons présenté plus de 50 au concours du permis de conduire à Monatélé. Et nous n’entendons pas nous arrêter en si bon chemin.
La présidente du GRADE, Cécile Epondo Fouda

Les activités ont débuté par une marche sportive. Vieux comme jeunes, ont parcouru les 12 kilomètres du parcours, avec beaucoup d’enthousiasme. A l’occasion, plusieurs médailles, des diplômes d’excellence et de participation, ont été remis aux participants par le vice-président de la Fédération camerounaise de sport pour tous (FECASPT), Michel Akamse.

Faire du lobbying pour le développement
17 ans après la création de cet arrondissement les populations souffrent encore du manque d’accès aux infrastructures de base (santé, éducation, eau, électricité, routes etc.). Ce constat est celui qui a motivé les élites à se réunir autour d’un GRADE. L’association a été créée en mai dernier et ambitionne de contribuer au développement de cette localité. Le GRADE d’après ses promoteurs se veut d’être un lobby au service de la collectivité. Il définit sa mission par la nécessité de faire profiter à l’arrondisse des programmes de développement de l’Etat ou des bailleurs de fonds. L’idée est de faire en sorte que la localité puisse mieux bénéficier de sa position sur l’axe lourd reliant Yaoundé à Bafoussam.
A la fin de la journée, les populations sont rentrées, satisfaites et rassurées que l’événement, qui était le premier du genre dans leur arrondissement, aura d’autres éditions et surtout, produira les effets escomptés.

Image d’illustration

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut