Société › Faits divers

Cameroun: Les employés du Chantier Naval en grève

A l’origine du mouvement d’humeur entre autre, la suspension de deux cadres, des mois d’arriérés de salaire

Un mouvement d’humeur est observé depuis la semaine dernière, précisément le jeudi 28 novembre par le personnel du chantier naval et industriel du Cameroun (Cnic). A l’entrée principale de la direction générale, on dénombrait près de 300 ouvriers en colère. Ces derniers réclamaient le paiement des trois mois d’arriérés de salaire, la suspension de deux collègues cadre de l’entreprise à savoir les Directeur de la production, financier et comptable (Dfc). Sans oublier le départ du Coréen Directeur général du Seoung Rok Yang. Selon certains employés, le Directeur général favoriserait certains employés en leur payant leur salaire au détriment des autres.

L’entreprise connait des mouvements d’humeur à répétition. Pourtant à l’arrivée de l’actuel Directeur général, des espoirs avaient été mis sur le maintien du climat social qui est redevenu calme et serein dans l’entreprise grâce à la signature de la convention d’entreprise qui a eu pour conséquence, une revalorisation des salaires de près de 30% et qui permet au Chantier Naval et Industriel du Cameroun de s’atteler véritablement aux tâches d’exploitation en vue de renouer avec la croissance de son chiffre d’affaires. Et avec le redémarrage des travaux du Yard Pétrolier de Limbé dans la Région du Sud-Ouest, c’est une grande et heureuse perspective de développement qui s’ouvre au CNIC.


www.journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut