Société › Education

Cameroun : les enseignants du primaire en grève ce 14 février 2022

Les instituteurs maintiennent le mot d’ordre de grève au Cameroun
Perturbation annoncée des cours dans certains établissements scolaires au Cameroun

Annoncée depuis le 03 février 2022, la grève des instituteurs et maîtres des parents est maintenue pour ce 14 février 2022 Sur l’ensemble du territoire camerounais.

Depuis les premières heures de la matinée de travail, les instituteurs en colère ont pris la résolution de déposer la craie au sein des établissements scolaires publics en signe de protestation. Ainsi, les enseignants du primaire entrent effectivement en grève depuis ce lundi 14 février 2022. A la suite du dépôt du préavis de grève au ministère de l’Education de base le 03 février dernier, la réaction du gouvernement reste attendue.

« La grève est bel et bien maintenue ce jour. Depuis que le préavis a été déposé, aucune réaction au niveau du ministère, donc nous passons à l’action ce matin. Nous invitons tous les collègues à aller en classe, à ne pas enseigner, à déposer la craie en signe d’indignation contre toutes les préoccupations que nous avons posées dans le préavis de grève », lance Le président du syndicat national des instituteurs et maîtres des parents René Charles Koung.

En effet, les professionnels de la craie concernés revendiquent « le paiement de nos avancements ; les avancements depuis deux ans ne passent plus et les gens accumulent déjà aujourd’hui deux, trois, quatre ou cinq ans d’avancements non payés. On ne sait pas comment le principe des avancements automatiques est véritablement implémenté sur le terrain, on ne le ressent pas », a expliqué le syndicat.

Face au silence du gouvernement, rien ne saurait retenir le mouvement qui selon le syndicat, est un acte reconnu et prévu par le droit national et international. « Malgré toutes les intimidations, toutes les menaces qui ont été proférées à notre encontre, nous allons tenir bon parce que nous ne sommes à en train de faire une action illégale. Le droit de grève est bel et bien reconnu dans le préambule de la constitution de notre pays et il est également reconnu dans les conventions internationales dûment ratifiées par le Cameroun », a poursuivi le président du syndicat.

Bien que le début de la grève soit connu, aucune date n’est annoncée pour  la fin du mouvement. L’on pourrait, si rien n’est fait, se retrouver avec des enseignements à deux vitesses, effectifs au privé et en suspend au public comme au Sénégal. Au pays de Macky Sall, les syndicats des enseignements sont à couteau tiré avec le gouvernement depuis l’année scolaire 2020-2021.

Tandis que les cours sont paralysés au public, les élèves du privé reçoivent les enseignements. Ce qui a amené ceux du public à envahir  les collèges pour déloger leurs camarades en début du mois de février  2022. En l’absence d’un accord entre le gouvernement et les enseignants, la grève se poursuit.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé