Eco et Business › Agro-industrie

Cameroun : des entreprises appellent à une plus grande production d’huile palme

(c) Droits réservés

Selon l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc), la production actuelle de 300 tonnes d’huile de palme est insuffisant pour couvrir une demande d’un million de tonnes.

La production nationale industrielle d’huile de palme n’est pas suffisante pour couvrir les besoins du secteur des oléagineux. Elle est de 300 000 tonnes face à une demande locale estimée à plus d’un million de tonnes. Pour remédier à cette situation qui perdure depuis près d’une décennie, le Cameroun importe chaque années près de 100 000 tonnes d’huile de palme brute du Gabon.

« Il faut produire davantage. Après avoir été premier producteur d’huile de palme en Afrique pendant des années, le Cameroun est aujourd’hui 4ème producteur africain et est menacé par la République démocratique du Congo. La production nigériane culmine désormais à 970 000 tonnes. Avec 520 000 tonnes, le Ghana surclasse désormais la Côte d’Ivoire, qui produit 480 000 tonnes. Le Cameroun arrive ensuite avec 300 000 tonnes, suivi de la RD Congo. Donc, il faut augmenter la production. Le sauvetage de cette filière aujourd’hui se conjugue en termes d’augmentation de la production nationale »explique le secrétaire général de l’Asroc, Jacquis Kemleu Tchagbou. .

Les tourments de la filière des oléagineux sont renforcés par la non compétitivité des produits locaux sur le marché interne. « Ce produit importé se vend à 390 Fracs CFA le kilogramme alors que l’huile produite au  Cameroun coûte un peu plus chère (450 Francs CFA)« , explique Jacquis Kemleu Tchagbou.

 

 

 

 

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut