› Politique

Cameroun : les gouverneurs en ordre de bataille contre la vie chère, faux médicaments, etc.

Le Minat et les gouverneurs de régions (photo d'archives)

Le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, a demandé aux gouverneurs de lutter contre ces problèmes qui perturbent la tranquillité des populations.

« Le chef de l’Etat vous instruit de lutter contre la vie chère et les pénuries artificielles, afin que les populations puissent payer le juste prix des biens et  services dont elles ont besoin ». C’est la première recommandation du ministre de l’Administration Territoriale (MINAT), Paul Atanga Nji, aux gouverneurs, à l’issue de leur première conférence semestrielle hier à Yaoundé. Ce dernier a noté que l’inflation enregistrée ces derniers temps avait des conséquences néfastes sur les populations.

Et même si la conjoncture internationale défavorable s’y prête, le MINAT a relevé que des commerçants véreux procèdent parfois à la spéculation  au mépris des lois en vigueur. A en croire Cameroon tribune, les gouverneurs sont alors invités à lutter efficacement contre ce type de pratiques, de concert avec les équipes du ministère du Commerce, pour garantir la paix sociale. Un appel en résonance avec le thème qui a guidé ce conclave : «Autorités administratives et défis sécuritaires en période de contraintes socio-économiques».

Les gouverneurs doivent également accorder une attention particulière à la situation sécuritaire, surtout que le pays n’est plus qu’à quelques semaines de la rentrée scolaire. Sur le terrain, malgré une certaine amélioration de la situation, le Nord-Ouest, le Sud-Ouest, l’Extrême-Nord et l’Est restent en proie à la menace sécessionniste et terroriste, ainsi qu’au défi humanitaire, avec des tentatives de propagation dans les régions voisines.

Et sur l’ensemble du pays, la lutte contre le grand banditisme demeure un problème à résoudre. D’autant plus qu’il est exacerbé par la consommation de drogues et la vente de faux médicaments. Le Minat a également mis en garde contre le jeu trouble de certaines associations et partis politiques. D’après lui, « les autorités administratives doivent continuer à suivre leurs activités, afin d’éviter des débordements, souvent provoqués par certains politiciens en quête de notoriété, qui n’ont pour seul souci que des projets personnels n’ayant rien à voir avec l’intérêt général ».

De même, il faut garder un œil ouvert à l’activité des moto-taxi, laquelle est infestée de parasites qui commentent divers actes criminels. Le ministre Atanga Nji a par ailleurs insisté sur la question foncière et domaniale source régulière de problèmes susceptibles de causer des troubles à l’ordre public. Ce dernier a demandé aux autorités administratives «de lutter contre l’accaparement des terres. A cet égard vous veillerez à ce que les titres fonciers des communautés ne soient établis aux noms des individus qui, au demeurant, se livrent à la spéculation foncière ».


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé