Société › Société

Cameroun: Les handicapés en synergie pour plus d’efficacité

Ils voudraient être associés à toutes les décisions prises à leur sujet

Un atelier de réflexion a réuni samedi le 22 septembre dernier à Yaoundé, les membres du bureau de la plateforme Accessible Society for Persons with disabilities, une organisation des personnes vivants avec un handicap au Cameroun. Cette rencontre, en vue de préparer la prochaine assemblée générale qui aura lieu à Bamenda du 18 au 20 décembre prochain, a vu la participation de la majorité des membres du bureau venus de différentes villes du pays. Selon Paul Tezanou, président de l’Association Nationale des Aveugles du Cameroun(ANAC), vice président de l’Union francophone des aveugles et par ailleurs président en exercice de cette plateforme Inclusive society, le but de ces assises est aussi pour que cette plateforme soit véritablement une tribune d’expression des personnes handicapées toute catégorie confondues, d’expression des actions des structures membres de la plateforme.

Conscients que leurs droits ne sont pas toujours respectés, la plateforme Accessible Society for Persons with disabilities a été créée pour faciliter autant que faire se peut l’inclusion sociale de la personne handicapée au Cameroun. Cette plateforme est un cadre de concertation des différentes organisations de promotion des personnes handicapées. Née il y a un an, elle compte 36 organisations qui s’étalent sur toute l’étendue de territoire national. Comme objectifs, elle vise en premier lieu la meilleure structuration de la personne handicapée pour qu’elle ait plus de possibilités d’influencer les décideurs. Aussi, veut-elle veiller à ce que la perception de la personne handicapée soit améliorée. Pour qu’on ne la perçoive plus seulement sous le prisme de préjugés défavorables a précisé le Secrétaire exécutif de la plateforme Joseph Pouagam. Le troisième objectif de cette plateforme à sa création est la problématique de la représentativité de la personne handicapée dans les instances décisionnelles. Car ces personnes à mobilité réduite souhaitent désormais que ce qui concerne les personnes handicapées soit décidé en leur présence et avec leur participation.


journalducameroun.com)/n

Selon Joseph Pouagam, les personnes handicapées ont un seul problème avec la société, c’est d’être oublié la plupart du temps par les décideurs. Conséquence, les décisions prise par rapport à la gestion des affaires publiques leurs sont très souvent défavorables : nous prenons juste le cas de la problématique de l’éducation. La plupart du temps, si vous avez un enfant handicapé moteur, ça peut passer. Mais s’il est handicapé déficient auditif, ce sera très difficile qu’il ait une place dans une école du pays pour la simple raison que dans les différents niveaux d’enseignement, il n’y a pas de politique d’éducation spéciale pour les personnes handicapées. C’est juste un exemple sur mille que je cite ainsi. Ce que souhaite la plate forme a-t-il continué : c’est de faire en sorte que désormais dans ces centres de décision, qu’il y ait la prise en compte de l’approche des handicapés. Cette plateforme est une association des associations qui a vocation de représentativité, de plaidoyer, de sensibilisation et de mobilisation.



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé