› Société

Cameroun : les « microbes » attaquent, la police et la gendarmerie ripostent

Les microbes mettent les habitants dans la peur à Douala
La lutte contre les microbes se poursuit

Des gangs de malfrats organisés dans la ville de Douala attaquent à main armée et dépouillent les habitants et commerçants. Malgré les actions de la police et de la gendarmerie, la population s’inquiète.

 

Nuisibles sont-ils à Douala, ces « microbes » d’un autre genre. Camerounais, Nigérians, Maliens, Nigériens, Centrafricains s’organisent en bandes de malfrats. Ces repris de justice âgés entre 17 et 24 ans, affectent la sécurité des personnes, des biens, et la santé des affaires dans la capitale économique du pays. Souvent à bord des motocyclettes, ils sont armés de gourdins, de machettes, de couteaux, lames et autres objets dangereux. En plein jour, ils investissent des points dans certains quartiers de la ville à la vitesse éclair, dépouillent des personnes et commerces au passage.

Le 6 août 2022, ils ont  fait irruption au lieu-dit Ancien troisième au marché Congo à Douala. Ils y ont attaqué et agressé des commerçants, s’emparant des fonds et d’autres biens. « Au cours de ce pillage en bande, ils ont dévalisé des boutiques et emporté des téléphones portables, ordinateurs portables, bijoux et divers objets de valeurs. Ils ont également agressé au poignard et au couteau, des commerçants et des passants », a confié le commandant du groupement mobile  d’intervention N°2, le commissaire  divisionnaire Zacharie Owona Atangana à nos confrères de Télé Asu.

Ce coup n’est pas le premier, encore  moins le dernier, puisqu’ils opèrent depuis au moins un an. En riposte  à leurs attaques et au regard des plaintes des populations, les microbes se heurtent aux « globules blancs ». Les forces du maintien de l’ordre et de sécurité ont engagé une croisade contre ces agresseurs communautaires. Le 08 août, 11 membres du gang ayant opéré au marché Congo sont tombés dans les filets de la police.

le 11 août, c’est le quartier Ndogbong qui a été le théâtre de l’attaque. ils ont  emporté des téléphones portables, de l’argent et autre objets de valeur au lieu-dit Zaschman. D’autres quartiers de la ville tels Ange Raphaël, Bali, NdoKoti ont déjà reçu leur visite au moins une fois.

Arrêtés, leur destination finale est la prison centrale de New-Bell. Dans ce pénitencier séjournent déjà une quarantaine d’autres « microbes » affaiblis par les défenses de la société.

Entre le 11 et le 12 septembre 2022, notre confrère Le Bled Parle informe que huit autres « microbes » ont été interpellés, cette fois, à Yaoundé, capitale politique du Cameroun. Ils sont entre autres Camerounais, Centrafricains, Nigérians, etc. Ils avaient en leur possession sept motos, des paquets de drogue, des ordinateurs portables, des couteaux, machettes…

La gendarmerie a saisi ces objets que les malfrats déclarent utiliser pour agresser parce qu’étant en aventure pour certains, ils sont dépourvus du stricte nécessaire pour manger.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé