Société › Société

Cameroun: les militants du Mrc remis en liberté

Des militants et sympathisants du Mrc. Droits réservés

La présidente des femmes du Mrc, Michelle Ndoki, et une trentaine d’autres militants ont été libérés samedi après plusieurs heures de détention. Ils participaient à une marche de protestation lorsqu’ils ont été interpellés.

L’interpellation de Michelle Ndoki dans la matinée de samedi aura suscité de l’indignation au sein de l’opinion nationale. De nombreux appels à la libération de celle-ci et des autres personnes arrêtées pour avoir participé à une marche pacifique du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) ont été lancés de part et d’autres.

Edith Kah Walla s’est rendue aux côtés des militants du Mrc samedi. Ils sont quarante-deux, a-t-elle indiqué  après son passage à la police judiciaire à Bonanjo où l’avocate Michelle Ndoki et ses compagnons d’infortune ont été amenés dans la matinée.

Un journaliste a également été arrêté au cours des mêmes évènements. Il a également recouvré la liberté après quelques heures de détention.

Lire aussi: Atanga Nji aux forces de l’opposition : «Désormais nous n’allons tolérer aucun désordre»

Ils participaient à une marche organisée par le Mrc pour protester contre les résultats de la présidentielle 2018. Les frondeurs devaient traverser à pieds et mans nues le pont du Wouri. Des manifestations ont également eu lieu à l’étranger. Selon un programme disponible sur la page de Michèle Ndoki. Des activités de protestation devaient se tenir dimanche, lundi et mardi avec un point d’orgue le 6 novembre, jour de la prestation de serment de Paul Biya.

Autre article: Cameroun: l’opposition muselée au lendemain de l’élection présidentielle

Le Mrc a pris de l’avance sur le Conseil constitutionnel en revendiquant la victoire de son candidat Maurice Kamto le 8 octobre dernier, un jour seulement après le vote. Celui-ci a dénoncé des fraudes  en faveur du candidat Paul Biya et tenté d’en apporter la preuve devant le Conseil constitutionnel. L’instance a jugé ses requêtes « non fondées » puis a proclamé Paul Biya vainqueur lundi.

 

 

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut