› Eco et Business

Cameroun : Les populations affectées par la fermeture de la frontière avec la guinée équatoriale.

La première Journée CEMAC s’est célébrée alors que la frontière entre le Cameroun et la Guinée équatoriale reste fermée

Pour Hassan Adoum Bakhit, commissaire de la CEMAC en charge des politiques économiques, monétaire et financière, désigné pour superviser les manifestations au Cameroun, il s’agit d’abord d’une journée commémorative, ensuite de sensibilisation de nos populations aux idéaux de l’intégration et du renforcement de l’esprit communautaire. Le but visé, est de rassembler toutes les populations de la sous région s’estiment appartenir à un même espace économique. Contrairement aux autres régions d’Afrique, l’intégration est diversement vécue en Afrique centrale. Le processus connaît une évolution à deux vitesses, la libre circulation des personnes et biens, matérialisée par un passeport commun comme en Afrique de l’Ouest par exemple, étant effective dans quatre des six pays de la sous région : le Cameroun, le Congo, le Tchad et la République centrafricaine (RCA). Peut être pour des raisons de souveraineté, le Gabon et la Guinée équatoriale traînent encore les pieds, arguant chercher à se munir au préalable de garde-fous contre l’immigration clandestine. Concept fort étonnant ici lorsqu’on sait que dans u espace communautaire il est censé ne plus exister d’immigration pour les ressortissants des pays membre .La consternation et l’inquiétude gagnent les populations depuis la fermeture de la frontière entre le Cameroun et la Guinée équatoriale.  » C’est une situation gênante.Le marché est paralysé, des boutiques fermées. Nous avons des commerçants qui viennent de partout, y compris de Yaoundé. En temps normal, chacun trouve son compte. Actuellement, ils passent des moments très difficiles « , a déploré le régisseur du marché de Kyé-Ossi, Pierre Romuald Essono. Grand carrefour d’échanges commerciaux entre le Cameroun la Guinée équatoriale et le Gabon, ce marché joue un rôle important dans l’intégration des populations de ces trois pays.

Particulièrement, il ravitaille en vivres la Guinée équatoriale, dont l’économie repose davantage sur l’exploitation pétrolière grâce à laquelle le pays connaît un développement appréciable. Au même tire que les populations, les autorités camerounaises ne cachent pas leur embarras suite à la décision de fermeture de la frontière équato-guinéenne qualifiée d’unilatérale.  » C’est une fermeture unilatérale. Car, nous ouvrons notre frontière tous les jours à 6h00 et la refermons à 18h30. Les Equato-guinéens sont libres de venir chez nous, mais les Camerounais ne sont pas autorisés à se rendre là-bas « , affirme le sous-préfet de Kyé-Ossi, Vincent Mbita Obame. Les responsables équato-guinéens de la ville d’Ebebiyin, frontalière avec le Cameroun, n’ont eu qu’une seule attitude : le silence. Personne ne s’exprime pour expliquer les raisons de cette fermeture.  » Quand nous causons avec nos collègues équato-guinéens, nous sentons qu’ils sont eux aussi gênés par cette décision. Ils ne s’étalent pas sur le sujet « , a confié une source policière camerounaise.

Un marché, à la frontière des deux pays.
Journalducameroun.com)/n

Cette fermeture unilatérale ayant débuté depuis le 08 janvier certaines sources rapportent en ce moment là que la fermeture était due à des raisons de sécurité intérieure. Mais officiellement, les autorités de Malabo n’ont pas fait part de cette décision à celles de Yaoundé. Au lendemain de l’attaque de la capitale équato-guinéenne par un groupe armé le 17 février, une délégation ministérielle camerounaise, conduite par le ministre des Relations extérieures, Henri Eyebe Ayissi, a pourtant séjourné à Malabo, la capitale de Guinée équatoriale, dans le cadre d’une session de la Commission ad hoc sur la frontière maritime entre les deux pays. Ce séjour a suscité des espoirs chez les populations de Kyé-Ossi.
Plus de deux mois après, la situation este inchangée. Les autorités camerounaises locales notamment le sous préfet auraient indiqué être dans une totale ignorance de l’origine d’une telle mesure. A Campo, il n’y aurait pas de circulation des biens et des personnes. Aucune information ne filtre quant à la réouverture de la frontière. Devenue un enjeu stratégique du fait de ses ressources pétrolières, la Guinée équatoriale compte une population estimée à quelque 500.000 habitants, contre 18 millions environ pour le Cameroun.

Selon certains analystes, ses autorités redoutent un envahissement des ressortissants camerounais, qui pressentent l’avantage d’une plus grande qualification. Ce qui expliquerait l’existence parfois des tensions entre les deux pays. La fermeture de la frontière Cameroun Guinée équatoriale effectuée de manière unilatérale pourrait donc paraître comme un fait révélateur de la tension passagère entre ce pays et le Cameroun. En effet, Malabo et Yaoundé ont été confrontés ces derniers mois à une série de malentendus et de divergences dans leurs relations, c’est du moins l’avis du Dr. Mathias Eric Owona Nguini, socio politiste enseignant à l’Université de Yaoundé II au Cameroun.

On se souviendra ainsi à sa suite, que le premier point de cette friction a tournée autour du traitement des Camerounais installés en Guinée équatorial par les autorités et les nationaux de ce pays. Le second a touché à la stigmatisation récurrente de nombreux Camerounais comme étant des criminels professionnels qui ont infesté la Guinée équatoriale à l’occasion de certaines attaques ou braquages. A en croire les autorités camerounaises, une centaine de leurs compatriotes ont été refoulés de Guinée équatoriale depuis janvier, certains se plaignant d’avoir été brutalisés, séquestrés pendant plusieurs jours, voire des semaines et dépouillés de leurs biens. Le sous-préfet de Kyé- Ossi en aurait parlé à l’agence de presse Xinhua comme d’un fait classique. L’enlèvement du colonel Cipriano Nguema Mba sur le territoire camerounais par des éléments des services équato-guinéens bénéficiant de complicités d’éléments des forces de l’ordre camerounais pourrait également expliquer ce climat de tension entre le Cameroun et son voisin, au même titre que la question de la frontière maritime entre les deux Etats. Depuis l’affaire de Bakassi, la Guinée équatoriale, soucieuse de protéger son territoire, aurait pris une position consistant à préserver ses frontières maritimes de tout empiétement du Nigeria ou du Cameroun. Il y aurait aussi les incursions mutuelles des éléments des forces de l’ordre de chacun de ces deux Etats sur le territoire de l’autre, avec la commission d’exactions sur des citoyens de chaque pays concerné.

Une source policière camerounaise de Kyé-Ossi, a toutefois fait remarquer que les populations équato-guinéennes souffrent également de cette fermeture. Elles n’ont pas non plus l’autorisation de franchir leur frontière. Il y a des vieilles mamans qui viennent à Kyé-Ossi avec des hottes au dos cultiver des champs. Donc, les gens vont toujours traverser. Ce qui laisse les autorités camerounaises entrevoir une porte d’issue très prochaine.

La Guinée équatoriale.
Guinea.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut