Société › Société

Cameroun: Les populations de Yaoundé réagissent aux différentes casses

Jdc a baladé son micro dans les rues de Yaoundé. Voici quelques avis.

Des réactions recueillies font état de ce que les casses sont certes bonnes, mais il faut penser à recaser les personnes qui en sont victimes

Les casses sont une manifestation visible de l’aménagement de la ville
Les casses sont une manifestation visible d’une série d’action qui consiste à l’assainissement de l’environnement, à l’assainissement et à l’aménagement de l’espace urbain de la ville de Yaoundé. Il faut dire que c’est une action véritable qui est correctrice et salutaire pour l’image d’une ville moderne. Il s’agit d’une série d’action planifiée dès le départ, qui répond à un objectif de modernisation de l’environnement urbain, ces manifestations malheureuses sont les casses, qui sont inévitablement si l’on veut corriger des insuffisances et les écarts accumulés en matière de respect des normes de voirie urbain, d’habitats sécurisés. Il s’agit d’un sacrifice collectif et individuel qui demande pour mitiger les effets néfastes des casses, une action multi sectorielle allant de la protection des droits de l’homme, à la sécurité des biens et des personnes.

Dr Alain Charlie Mbo’o, Médecin de santé publique, expert en assainissement et hygiène environnementale

journalducameroun.com)/n

Le gouvernement doit penser à créer des emplois
Les casses en elles-mêmes ne sont pas mauvaises. Les jeunes occupent les places de l’Etat, ce qui crée souvent des embouteillages dans le centre ville. On arrive plus à circuler normalement parce qu’il y a beaucoup de jeunes qui viennent faire leur business. Cette occupation anarchique est également à l’origine des agressions dans ces endroits, par exemple à l’avenue Kennedy. C’est bien beau de casser, mais il faut que le gouvernement camerounais pense à créer des emplois pour ces jeunes. Qu’il leur trouve des endroits où ils peuvent se débrouiller, par exemple qu’il crée un endroit pour le marché de portables, de telle sorte que tous ceux qui en ont besoin s’y ravitaillent sans problème. Et que ce soit pareil avec tous les autres commerces. Si jamais, le gouvernement ne pense pas à recaser ces jeunes, ce sera au détriment des populations, car le chômage favorise les agressions dans les quartiers.

Mbarga Noël, débrouillard

journalducameroun.com)/n

Les casses nous envoie directement au chômage
D’après moi, ces casses nous envoient directement au chômage. Depuis que le délégué du gouvernement a commencé avec cette action dans le centre commercial de Yaoundé, on ne s’en sort plus. En tant que débrouillard, on ne sait plus à quel saint se vouer. Chaque jour, ils viennent nous chasser mais nous revenons parce que nous n’avons aucun autre endroit où aller. Je suis un gérant de call box et je ne sais pas en quoi le désordre urbain me concerne. Je me disais que ce problème concernait uniquement les gens qui salissaient la ville. J’aimerai aujourd’hui, que le Délégué du gouvernement trouve une solution pour nous les gérants de call box.

Ndi Blaise, Gérant de call box

journalducameroun.com)/n

Il faut qu’il nous recase
Je trouve l’action du délégué bien, parce qu’il embellit la ville. Il est vrai que ses agents viennent nous chasser tous les jours ici, mais ça ne me dérange pas beaucoup parce que je sais que c’est pour une bonne cause. Qu’à cela ne tienne, j’espère toujours qu’il va nous recaser afin que nous ne restions pas trop longtemps au chômage.

Mebara Marie France, débrouillarde au centre ville de Yaoundé

journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut