Société › Société

Cameroun: Les précisions du Délégué du gouvernement

Gilbert Tsimi Evouna s’est pour la première fois prononcé officiellement sur les problèmes qui font débat dans la ville de Yaoundé

AES Sonel indexé sur le défaut de lumière à la place de la DGSN
Depuis près d’une semaine, la place dite de la Sous-préfecture 1 à Yaoundé, la capitale camerounaise, est privée de lumière. Une situation qui a placé l’esplanade de la Délégation générale à la sûreté nationale d’habitude très éclairée la nuit en situation d’obscurité. Le défaut d’éclairage était trop flagrant pour ne pas être aperçu. L’absence d’électricité a aussi affecté les feux de signalisation. Les embouteillages restent contenus par l’échangeur multidirectionnel récemment construit à cet endroit. Jusqu’ici aucune explication n’avait été donnée sur les raisons de cette panne d’électricité. La situation a alimenté de nombreuses conversations dans la capitale. La mémoire qui contrôle l’éclairage à cet endroit a pris feu explique Gilbert Tsimi Evouna, qui précise que l’incendie a été maitrisé par les pompiers. Le délégué du gouvernement a aussi mis en cause l’opérateur AES Sonel pour justifier le défaut de résistance des installations qui comportent la mémoire brulée. Après les tests AES Sonel est venue installer de nouveaux appareils, si ça ne marche pas je ne sais pas ce que je peux dire affirme Tsimi Evouna. Incertitudes aussi sur le temps que prendra la situation pour revenir à la normale. Maintenant que vous posez la question, Madame le Délégué régional de la Sonel suit et j’espère qu’elle a instruit ses collaborateurs dans ce sens a conclu sur ce point précis le Délégué du gouvernement. La place a fait l’objet de gros travaux financés dans le cadre du C2D, la part française de l’initiative d’allègement de la dette aux pays pauvres et très endettés (PPTE) au Cameroun. Difficile de comprendre comment un ouvrage aussi neuf peut connaitre des problèmes quelques mois à peine après son inauguration. L’investissement a couté près de 14 milliards de FCFA. Il constitue un des exemples les plus cités sur la coopération entre la France et le Cameroun.

Le partenaire du projet Résidence Ongola sera mis en demeure
Un autre problème abordé par Gilbert Tsimi Evouna est celui de la construction de logement d’habitation ultra moderne au quartier Tsinga toujours à Yaoundé. Le projet appelé Yaoundé Ongola avait justifié le déguerpissement de plusieurs familles qui vivaient à cet endroit géré par la Société Immobilière du Cameroun. Le projet très ambitieux a connu un temps d’arrêt depuis la fin d’année 2009. Tout récemment, on a appris que la communauté urbaine était à la recherche d’un nouveau partenaire. Le Délégué du gouvernement a sur le sujet dénoncé la campagne de médiatisation négative faite à ce sujet sur sa personne. Les gens se comportent comme si c’est moi qui suis responsable de ce qui arrive. Au départ nous avions un partenaire technique, qui est allé s’engager avec un partenaire financier, Afriland First Bank; quelque temps après Afriland first Bank nous a appris que le partenaire n’avait pas affecté les fonds destinés à l’utilisation prévue a dit Tsimi Evouna. Il admet aussi que des poursuites pénales dans ce qui était une malversation claire n’avaient pas été engagées. Moi cela ne me regarde pas c’est un problème entre eux, j’ai tout simplement mis le partenaire en demeure pour ce qui est de l’exécution des travaux a-t-il dit pour conclure sur le sujet.

Tsimi Evouna le Délégué
journalducameroun.com)/n

L’opération contre les fous et les mendiants se poursuivra
Il a enfin été question de l’opération visant à débarrasser le centre-ville de Yaoundé et autres mendiants. Le Délégué du gouvernement reconnait que l’initiative rencontre quelques difficultés. Entre ces personnes et les force de l’ordre, il se passe comme un jeu entre le chat et la souris, mais vous savez ce n’est pas un problème qui est seulement propre au Cameroun, dans toutes les grandes villes du monde, les autorités rencontrent ce type de problème, a déclaré Tsimi Evouna. Mais a-t-il assuré, au moins ces gens sauront qu’ils sont en situation de danger permanent et plus jamais ils ne se livreront à leurs activités en toute quiétude, du moins pas tant que je serais encore Délégué du gouvernement. Il y a près d’une semaine, la communauté urbaine de Yaoundé a lancé une opération visant à débarrasser les grands carrefours de Yaoundé la capitale camerounaise, des mendiants et autres commerçants ambulants. Il est depuis ce moment-là fréquent de voir des forces de l’ordre lancées à la poursuite de jeunes avec leurs petites affaires sur la tête ou dans un sac. Les mendiants et les fous sont aussi visés par l’opération. Plusieurs d’entre eux ont été arrêtés et parfois réunis dans un coin de l’esplanade de l’Hôtel de ville. Mais l’opération connait un succès relatif.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut