Société › Société

Cameroun: Les résultats du baccalauréat sont connus

Beaucoup de joies, mais aussi un peu de déception lors de la publication des résultats du bac au lycée de Nkoleton à Yaoundé

De bons chiffres de réussite en perspective
C’était le plein d’émotions pour les élèves qui avaient passé l’examen du baccalauréat au lycée de Nkoleton, un quartier de Yaoundé la capitale camerounaise. Les listes des admis ont été affichées ce vendredi 16 juillet 2010, en fin de journée, il était 17 heures 30. Explosion de joie pour certains, les plus nombreux. Le lycée est réputé pour avoir des élèves considérés comme étant de fortes têtes. Jean Yves en était à sa troisième tentative.Excuses moi mon frère je pleure parce que c’était devenu comme une malédiction, trois fois pour l’avoir, je suis trop content a-t-il confié débordant d’émotion. Au vu des grosses effusions de joie, le nombre d’admis semble plus important. Une tendance confirmée par un des responsables du lycée.Dans l’ensemble, les résultats sont très intéressants, surtout pour la série D(Science) et aussi la série A (littéraire), mais la série C (mathématiques) n’a pas été très facile a affirmé Monsieur Baba, un des surveillants généraux du Lycée de Nkoleton. Les taux de réussite à l’échelle national ne sont pas encore connus, mais des premières estimations pourront être faites à partir de la semaine prochaine. Selon un autre surveillant général qui s’exprimait au site journalducameroun.com, cette amélioration des résultats est à mettre à l’actif des élèves. Ils ont sensiblement amélioré leur niveau académique a-t-il précisé. Il s’est toutefois refusé à rendre compte des éléments de la délibération des résultats.Nous ne sommes pas habilités à donner ce genre d’informations, a-t-il déclaré.

Zéro scandale enregistré cette année
On est loin du scandale de fraude qui avait marqué la sortie des résultats l’année dernière. En juin 2009, un des correcteurs, le Dr. Tjeck Rémy, enseignant à Douala, avait claqué la porte des corrections, affirmant faire l’objet de nombreuses pressions.On m’a demandé d’avoir une main souple en évitant de donner la sous-moyenne, car on a remarqué que je suis très rigoureux. Voyant que je ne cède pas aux exigences ou injonctions, on m’a demandé de ramener à un minimum de 12 sur 20 les notes des copies n’ayant pas la moyenne, avait-il déclaré, selon une information rapportée par le journal le Messager. Cette année, de tels incidents ne semblent pas avoir été enregistrés. Les professeurs rencontrés au lycée de Nkoleton affirment que de manière globale les corrections ont laissé voir une nette amélioration dans le travail des élèves. Selon des observateurs, le fait est que les corrections ont été gérées cette année par de jeunes professeurs, à la faveur du rajeunissement du corps des enseignants au Cameroun. Ces derniers sont moins sévères et plus ouverts lorsqu’ils sont en face des copies de leurs jeunes frères, ce qui n’était pas toujours le cas avec des professeurs plus expérimentés qui eux, sont plus rigoureux et exigeants, affirme un inspecteur pédagogique qui a requis l’anonymat. Au total, ce sont près de 80 000 candidats, qui cette année ont affronté les épreuves du baccalauréat. Le bon taux de réussite qui semble se dessiner pose un autre problème, celui de leurs orientations après l’obtention du bac. Les universités camerounaises montrent depuis longtemps des signes de saturation. 35 000 nouveaux étudiants pourraient frapper aux portes de l’enseignement supérieur cette année. Un casse-tête pour le ministre Fame Ndongo de l’enseignement supérieur et ses recteurs d’universités, mais une bonne opération en perspective pour les promoteurs d’établissements d’enseignement supérieur privé.

De nombreux élèves se sont rendus en début de soirée pour avoir leurs résultats
www.journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut