Société › Société

Cameroun : les sécessionnistes devront cesser les combats ou subir la colère de Paul Biya

Le chef de l’Etat camerounais a lancé lundi un dernier ultimatum aux combattants sécessionnistes à abandonner les armes. Faute de quoi, il instruira les forces de défense de les neutraliser.

Le président Paul Biya a été clair dans son adresse à la nation camerounaise du 31 décembre 2018. Il ne discutera pas des revendications des partisans sécessionnistes pour parvenir à un arrêt des combats dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Les combattants devront répondre favorablement à l’appel à déposer les armes qui leur a été lancé – à travers l’initiative de désarmement et réinsertion – ou être neutralisés par les forces de défense et de sécurité camerounaises.

Cette déclaration sonne comme un présage à une escalade prochaine des violences dans les régions anglophones, dans la mesure où l’annonce de la création du Comité de désarmement, démobilisation et réinsertion, le 30 novembre dernier, avait reçu un accueil mitigé dans cette partie du pays. La publication du décret y relatif avait été précédé par des affrontements dans le Nord-Ouest, une situation que de nombreux activistes partisans de la sécession avait salué, appelant tous les partisans de la cause à s’armer pour défendre les intérêts de l’Ambazonie, un Etat qu’ils ambitionnent de créer pour pouvoir s’affranchir de l’autorité de Yaoundé.

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé