Société › Kiosque

Cameroun: Les sujets à la Une des médias cette semaine

L’environnement médiatique à été marqué cette semaine par de nombreux évènements.

Dans les colonnes du journal le jour du lundi 17 Août 2009, on a pu lire « concertation au sommet pour fermer Sky One » à propos des récents problèmes que rencontre la radio avec le ministère de la communication. Selon le jour, tout commence le 31 juillet 2009, date à laquelle le ministre des relations extérieures fait part dans une missive des protestations de l’ambassadeur du Congo contre l’émission le « Tribunal » présenté par Duval Lebel Eballe. Cette émission critique abondamment les autorités congolaises. Le 06 Août 2009, le ministre Issa Tchiroma écrit au promoteur de Sky One M. Angoula Angoula. Dans sa lettre il lui demande de mettre fin à ce programme. S’ensuit un jeu de chat et de souris entre le ministère de la communication et la radio . L’émission « le Tribunal » devient « La tribune du peuple » le 12 Août 2009. Ce même jour le Ministre de la communication réécrit au promoteur de Sky One Radio pour demander la fin de cet autre programme avec cette fois des mises en garde contre la radio. Ce qui n’est pas fait. Se tient alors « réunion au sommet » avec pour ordre su jour « l’affaire Sky one » réunissant le premier ministre, les ministres de la communication, de la justice et de l’administration territoriale. les forces de l’ordre sont saisies , de même que le préfet du département du Mfoundi. D’après le jour, la décision de fermeture de cette radio sera effective dès les prochaines heures.

14 présumés cambrioleurs arrêtés
Plus besoin de saisies de force de l’ordre pour ces 14 cambrioleurs d’édifices publics. Ce lundi, Cameroon-Tribune titre « 14 bandits appréhendés à Yaoundé » (p.16-17). Selon Brenda Yufeh, l’auteur de l’article, les récents cambriolages des édifices publics de Yaoundé devraient s’arrêter avec leur arrestation. Le quotidien national fait savoir que ces bandits qui ont été présentés à la presse vendredi dernier par le colonel Louba Zal,le commandant de la légion de la gendarmerie du centre, avaient sur eux lors de leur arrestation des «Laps top, téléviseurs, des cordes et des armes à feu ». A leur actifs, a-t-on appris du quotidien le Jour , «Le gang qui cambriolait les édifices publics » enregistre les vols perpétrés à la Société Nationale d’ Investissement en Novembre 2007, La Camtel en Janvier et Décembre 2008, La Bicec des locaux du parc de l’Oapi en Février 2009, Les ministères du transports, des finances , de la santé, de la recherche scientifique et de l’innovation, de la fonction publique, La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale, Le Chu,l’hôpital général de Yaoundé et l’institut national de cartographie. Leur mode opératoire était le suivant: les lieux étaient filmés plusieurs fois le jour en même temps qu’il procédaient à une reconnaissance des lieux. La nuit tombée, bénéficiant des failles au niveau des services de garde les cambrioleurs passaient à l’action révèle le jour. C’est l’arrestation des membre Mengue francky José alias chinois et de Manga Joseph le 22 mai 2009 qui va conduire à l’interpellation de deux autres membres actifs un mois après avant le démantèlement final du gang .


Journalducameroun.com)/n

Les salariés revendiquent leurs droits
Le mercredi 19 Août 2009, l’ex-Office national de commercialisation des produits de base (Oncpb)fait parler d’elle du moins dans les colonnes du quotidien le jour qui titre « Ce que l’équipe de liquidation de l’ex Oncpb a empoché ». D’après le journal, suite à la publication le 16 juillet 2009 d’une liste de bénéficiaires d’indemnités et droits sociaux , les salariés de l’ex-Oncpb revendiquent leurs droits. Selon Bruno Foyen, ancien délégué du personnel de ladite société que le journal cite, les membres de la commission liquidation de cette entreprise se seraient octroyés des avantages exorbitants. Seuls deux personnes ont été retenues parmi les 2800 personnes ayant travaillé en permanence à l’ex-Oncpb.

Aide à la communication privée
A l’issue de 8ème session de la commission d’examen des dossiers d’accès au bénéfice de l’aide publique à la communication privée. Le ministère de la communication accorde 150 millions de Fcfa d’aide à quelques organes de communication privés . 103 dossier au total ont reçu un avis favorable. C’est en tout cas ce que relève Cameroon- Tribune dans son édition du jeudi. Le Journal éclaire à cette occasion les lecteurs sur « comment l’aide publique est utilisée » par ces organes de communication privés.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut