Opinions › Tribune

Cameroun: Lettre ouverte à Marafa Yaya Amidou

Par Fayçal Hamadou

Mr. Marafa Yaya, du fond de votre cachot, vous venez de manquer l’occasion de vous taire. Loin de moi l’intention de verser dans la conjecture ou de me pourfendre en donneur de leçon. J’exprime par cette correspondance l’opinion d’un citoyen camerounais excédé comme tant d’autres par ce mélodrame que vous tentez d’édifier autour de votre arrestation.

La réalité, celle que vous avez éludée dans votre lettre au Chef de l’Etat, c’est que vous êtes inculpé dans l’affaire dite « Albatros » et comme tout justiciable camerounais vous devez répondre des chefs d’accusations qui vous sont reprochés. Votre correspondance à Mr. Biya surprend le citoyen que je suis et m’amène à m’interroger sur les motivations de votre démarche.

Je suis également surpris par votre remise en cause de l’impartialité de la justice, vous qui en toute circonstance aviez magnifié son indépendance. Les camerounais apprécierons votre conception à géométrie variable du fonctionnement de la justice.

Pourquoi voulez-vous prendre aujourd’hui le peuple camerounais à témoin en déroulant l’historique de vos turpitudes personnelles ? Si ce n’est dans l’espoir inavoué qu’il prenne fait et cause pour vous. Ce peuple que vous avez négligé méprisé et manipulé à souhait pendant toutes ces années passées aux plus hautes responsabilités comme vous le rappelez si bien dans votre missive. Cette majorité silencieuse que vous croyez crédule mais qui au contraire a de la mémoire et n’en doutez point saura le moment venu faire la différence entre le bon grain de l’ivraie.

Vous prétendez avoir récusé certains choix de Mr. Biya et manifesté votre opposition à plusieurs de ses décisions. Que de guerre lasse vous avez tenté à deux reprises de démissionner et qu’à chaque fois la confiance renouvelée du Chef de l’Etat vous en avait dissuadé. Vous qui aimez les citations vous devez méditer sur celle de Louis-Philippe de Ségur :  »La légitimité d’une cause ne peut justifier la lâcheté des moyens qu’on prend pour la servir. »

Des ministres ont démissionné dans ce pays, Garga Haman Adji, et plus récemment Maurice Kamto. Ils n’ont jamais demandé l’avis de leur mentor pour se dessaisir de leurs responsabilités. L’histoire retiendra en ce qui vous concerne que vous avez été demis de vos fonctions par Mr. Biya.

Vous prétendrez être victime d’un complot ourdi par une certaine officine. Vous indexez nommément la famille proche du Chef de l’Etat. Doit-on comprendre à travers vos allégations que ce pays est gouverné sur la base de rumeurs, de malentendus et de décisions inconséquentes ? Si tel est le cas alors votre nomination aux responsabilités durant 17 ans sans discontinuité a été un malentendu. Cela signifie aussi qu’à posteriori vous n’avez jamais mérité votre place contrairement aux déclarations pompeuses dans votre lettre où vous prétendez avoir servi le Cameroun avec un certain  »talent ». Les habitants de Garoua votre ville natale apprécieront vos propos, eux qui vivent désabusés dans une misère rampante, conscients que la seule réalisation à votre actif dans cette ville se réduit à votre somptueuse demeure de Marouaré.

Il est de notoriété publique que vous avez le soutien des réseaux étrangers qu’il est inutile de citer ici, dans votre stratégie de conquête du pouvoir. Ils espèrent sans doute s’approprier les ressources du Cameroun à travers votre éventuelle prise du pouvoir. Vos soutiens savent t-ils au moins à qui ils ont à faire ? Leur avez-vous dit qu’aujourd’hui encore leur poulain préféré que vous êtes possède des esclaves à son solde appelés  »machoubés et horbés » en peul ? J’espère qu’ils réfléchiront avant de persister dans leur choix.

Mr. Marafa Yaya, du fond de votre geôle vous avez manquez l’occasion de vous taire car s’agissant des complots et des messes basses vous êtes passés maitre en la matière. Vous êtes un conspirateur par excellence. Faut-il rappeler ici à nos concitoyens votre veine tentative de mettre à la tête du Lamida de Garoua votre propre oncle ? Cet épisode continue encore de nourrir votre indéfectible inimitié à l’encontre de Mr. Gounouko Awounaye à l’époque gouverneur qui n’avait fait que respecter les règles de nos institutions et de la famille Hayatou qui avait la légitime ambition de perpétuer le règne de leur famille.

Faut-il rappeler au camerounais les messes basses, dont vous avez été initiateur ayant pour cibles vos collègues ministres natifs de Garoua et du Nord en général ? Vous concédez vous-même dans votre lettre au Chef de l’Etat avoir été opposé à la nomination de Mr. Issa Tchiroma pour ne pas le citer.

Mr. Marafa Yaya du fond de votre cellule de kondingui s’il vous reste encore un peu de  »poulakou » alors arrêtez vos gesticulations qui sont révélatrices des angoisses singulières d’un homme aux abois. Le peuple Camerounais n’attend plus rien de vous.

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé