Politique › Institutionnel

Cameroun: L’ex directeur général de la SCDP interpellé

Jean Baptiste Nguini Effa a été appréhendé avec des coauteurs présumés

Le tribunal devrait statuer aujourd’hui
La presse locale ne lui avait donné à raison, que quelques temps de liberté. On l’a souvent revu sur les plateaux de télévision, parlant de sports, et surtout de l’équipe de football dont il était le promoteur. De sources policières, Jean Baptiste Nguini Effa a été arrêté mercredi à Yaoundé pour détournement de fonds publics présumé. Les mêmes sources indiquaient qu’il devrait être déféré ce jeudi devant les tribunaux. Six anciens collaborateurs de l’ancien Directeur Général, ont aussi été arrêtés. Tous sont soupçonnés de détournements de deniers publics à la SCDP, l’entreprise parapublique camerounaise en charge des dépôts pétroliers.

15 ans à la tète de la structure
Avant son limogeage en juin dernier, Jean baptiste Nguni Effa avait passé Quinze ans aux commandes de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP). Une gestion qui a été marquée par des hauts et des bas. A son arrivée à la direction de la structure, il a engagé des projets de modernisation, l’augmentation de la capacité de stockage, les travaux de sécurisation des sites de dépôts. C’est aussi sous sa direction qu’a eu lieu la catastrophe de Nsam. 150 personnes avaient trouvé la mort en allant récupérer du carburant qui s’échappait d’un train déraillé. Le directeur avait essuyé de nombreuses critiques, mais avait obtenu la confiance du conseil d’administration. mars 2009, le Conseil de discipline budgétaire et financière (CDBF) du conseil supérieur de l’Etat lui impute des fautes graves de gestion, et le condamne à rembourser près de 800 milliards de francs CFA et à payer 2 millions d’amende.

Sur la pression des bailleurs de fonds, le gouvernement camerounais a lancé en 2004 l’opération anti-corruption Epervier qui a déjà entrainé l’arrestation et la condamnation ou la mise en détention de plusieurs hauts fonctionnaires et d’anciens ministres. Des efforts que de nombreuses ONG locales, une majorité de la presse locale et certaines représentations diplomatiques trouvent insuffisants. Ils estiment que le niveau de la corruption demeure élevé au Cameroun et que la volonté politique de la combattre est très limitée. Si l’ex DG passe aujourd’hui devant le juge, ses complices et lui devrait se retrouver à la prison centrale de New-Bell à Douala, pour une détention qui durera un temps très long.

Jean baptiste Nguni Effa
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut