Eco et Business › Energie

Cameroun: l’exploitation de l’usine de liquéfaction de gaz flottante programmée à la “fin du premier trimestre 2018”

(C) Droits réservés

L’information est contenue dans un communiqué publié par la Société nationale des hydrocarbures (SNH).

L’usine de liquĂ©faction flottante de gaz naturel, baptisĂ©e “Hilli Episeyo”, arrivĂ©e dans les eaux camerounaises le 20 novembre dernier, devrait commencer Ă  ĂŞtre exploitĂ© Ă  la fin du premier trimestre 2018. C’est la substance d’un communiquĂ© de la SociĂ©tĂ© nationale des hydrocarbures, l’institution camerounaise en charge de l’exploitation pĂ©tro-gazière.

Le Hilli Episeyo est, en effet, un navire aménagé en unité flottante, qui permettra de liquéfier le gaz naturel au large de la cité balnéaire de Kribi, dans la région du Sud du Cameroun. Le bâtiment est sorti des chantiers navals de Keppel à Singapour en octobre 2017, avant de rejoindre Kribi où il produira du gaz naturel liquéfié avant avril 2018.

Dotée d’une capacité de production de 1,2 million de tonnes par an, à raison de 30 000 tonnes de gaz domestique pour les ménages camerounais et 5 000 barils de condensat par jour, cette usine sera exploitée par la Société Nationale des Hydrocarbures et Perenco Cameroun. La majorité de sa production sera consacrée à l’exportation, en attendant la construction d’une usine de pied, non loin du port en eau profonde de Kribi, dans le cadre d’un projet piloté par la SNH, avec son partenaire franco-britannique Perenco.

La SNH indique que “le planning de mise en route de l’usine prévoit la fin des travaux d’installation ainsi que le lancement des tests de production à la mi-décembre 2017. Le début de l’exploitation commerciale est annoncé pour la fin du premier trimestre 2018”.


L’opérationnalisation du Hilli Episeyo rentre dans le cadre du projet Floating LNG, le fruit d’une convention gazière signée en septembre 2015 entre la SNH, le groupe franco-britannique Perenco et Golar Cameroon, filiale camerounaise de Golar Hilli Corporation.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut