Sport › Football

Cameroun-Libye, le jeu et les joueurs: Aurélien Chedjou au dessus du lot

Le Cameroun en jouant avec quatre récupérateurs de métier, le jeu des Lions perd en créativité, un mal désormais récurent et inquiétant en vue des barrages

Charles Hubert Itandje
Vigilant dès l’entame de match sur le premier tir cadré des Libyens, il a remporté le duel qui aurait pu plonger les Lions dans le doute. Or, cet arrêt décisif a contribué à mettre ses coéquipiers en confiance. En fin de match, il a, sur un superbe arrêt reflexe, repoussé un coup de tête piqué à bout portant d’Aymen Zaed. Pour le reste de temps, il s’est contenté d’effectuer de longues relances du pied. Il a, grâce à son bon match, justifié la confiance placée en lui par Volker Finke.

Dany Nounkeu
Autrefois contesté parce que défenseur central en club, il prouve peu à peu que Volker Finke ne se trompe pas en le faisant évoluer au poste de la latéral droit. Mais cette reconversion ne sera réussie que quand le défenseur de Galatasaray aura pris tous ses repères à ce poste. S’il est difficile a franchi, son apport offensif est encore faible. Sa couverture dans l’axe a permis de renvoyer quelques ballons de la tête.

Nicolas Nkoulou
Dans la lignée de ses récentes performances avec les Lions, le défenseur central de Marseille a fait un match plein. Impeccable dans le jeu aérien et sol, il a gagné de nombreux duels, sans forcer, comme d’habitude. Sa science du placement l’a permit d’intercepter de nombreux ballons. Dans les relances courtes ou longues, il s’est montré précis et n’a effectué de longs dégagements que quand il s’est senti menacé.

Aurélien Chedjou
Le plus en forme, physiquement et techniquement, il a été sans conteste le meilleur camerounais du match. Son aisance technique et ses qualités athlétiques ont régalé le public du stade Ahmadou Ahidjo. En marquant un joli but de la tête à la 42ème minute, il a sécurisé son équipe et plongé les fans des Lions dans l’extase. Si certains observateurs lui prédisent un meilleur rendement au milieu de terrain, le joueur de Galatasaray a démontré qu’il était dans la ligné des grands défenseurs centraux camerounais.

Gaétan Bong
Il a parfois été en difficulté défensivement sur les rares incursions adverses de son côté, notamment en première mi-temps. Il a été plus offensif que son pendant à droit. Mes ses centres ne trouvaient pas toujours preneurs. Combatif, surtout en deuxième mi-temps, il a remporté plusieurs duels. Mais techniquement limité, il a perdu de nombreux ballons.

Joël Matip
Dans un match ou il fallait obtenir au moins un point, on ne peut pas lui reprocher d’être resté campé sur ses bases. Volontaire, comme toujours, mais moins présent dans la récupération. Il a beaucoup couru mais souvent vers son propre but. Dans une équipe du Cameroun qui évolue sans milieu offensif, «la sentinelle », placé juste devant la défense a très souvent choisi d’orienter ses ballons vers l’arrière. Une prise de risque qui mit plusieurs fois sa défense en danger.

Enoh Eyong
Plus de difficultés à la récupération que d’habitude. Parfois en retard sur ses interventions, il a commis plusieurs fautes. Averti en fin de première mi-temps, il manquera le premier match des barrages. Pour le reste, il s’est bien acquitté de sa tâche. Il était notamment au départ du corner qui a conduit à l’unique but du match.

Jean II Makoun
Dès l’entame du match, les libyens l’ont pressé et il a eu du mal à s’en sortir. Blessé à sa cheville droite suite à choc, il est sorti à la 18ème minute. Stéphane Mbia l’a remplacé poste pour poste. Un remplacement qui a déstabilisé l’entrejeu camerounais.

Alexandre Song Bilong
Il n’a pas ménagé ses efforts. Une grosse présence dans l’entrejeu, avec un bel abattage défensif et une projection vers l’avant pour distribuer le ballon aux joueurs offensifs. Entreprenant, il a vu son tir de la 65ème minute être repoussé par le portier Libyen. Un peu fatigué vers la fin de la partie, il est sorti à la 85ème minute, remplacé par Landry Nguemo.

Stéphane Mbia
Suite à la blessure de Jean II Makoun, le nouveau sociétaire de Séville a fait son entrée sur l’aire de jeu à la 18ème minute. Il a grâce à son activité beaucoup apporté dans l’entrejeu camerounais. Sa puissance, sa percussion et son jeu vers l’avant ont fait beaucoup de mal aux Chevaliers de la méditerranée. Il s’est parfois exilé sur le côté gauche, avant être repositionné dans l’axe par ses coéquipiers pour une meilleure occupation rationnelle du terrain.

Eric Maxim Choupo-Moting
Un peu de bon et de moins bon. Une frappe écrasée à la 26ème minute, peu de présence dans la surface et une liaison pas toujours bien établie avec Samuel Eto’o. Et avec un milieu de terrain constitué de joueur peu créatif, la liaison avec l’attaque n’était toujours pas bien assurée. En fin de match, l’avant centre de Mayence a eu, au bout de sa godasse, l’occasion d’alourdir le score. Mais, le gardien Libyen a dévié son tir de sa jambe gauche.

Samuel Eto’o
Deux frappes cadrées du droit, sur coup-franc à la 22ème et 30ème minute pour les seules actions notables en première mi-temps. Quand, il a décroché, le nouveau sociétaire de Chelsea a mis sur orbite Choupo-Moting. Mais l’avant-centre de Mayence, encore à court physiquement, a écrasé ses tirs. Légèrement touché à sa cheville, il a demandé à sortir à l’heure de jeu. Très ovationné par le public à sa sortie, l’on apprendra quelques heures plus tard, qu’il a fait ses adieux aux Lions.

Jacques Zoua
Le remplaçant de Samuel Eto’o a eu les difficultés à entrer dans ce match. Il a demandé le ballon en profondeur et a proposé des appuis. Sans succès. Une seule percée dans l’axe, mais a tergiversé à l’entrée de la surface. Véloce est puissant, son travail de pressing a permis de contenir les Libyens dans leur camp.

Cameroun-Libye, le jeu et les joueurs: Aurélien Chedjou au dessus du lot
journalducameroun.com )/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut