Personnalités › Jeunes talents

Cameroun: Liliane Dalis ATOUKAM, auteur d’une thèse de Doctorat sur la beauté des femmes bamilékés

La mention très honorable a sanctionné les travaux de cette thèse de Doctorat en histoire culturelle

Le dynamisme et la persévérance de Mme KAPSEU née Liliane Dalis ATOUKAM TCHEFENJEM, viennent d’être couronnés par la soutenance d’une thèse de Doctorat qu’elle vient de soutenir à l’Université de Ngaoundéré. Un sujet très intéressant aux dires des membres du jury qui lui ont attribué la mention très honorable. Une mention qui vient couronner six années de recherche (2003-2006) sur le thème de l’esthétique corporelle de la femme bamiléké au XXe siècle.

Née le 30 juin 1975 à Dschang dans le département de la Menoua, Région de l’ouest-Cameroun, Liliane Dalis ATOUKAM TCHEFENJEM est elle-même de l’ethnie bamiléké qui constitue son champ d’étude. Elle commence ses études primaires à l’extrême-nord du Cameroun à l’Ecole publique de Zokok à Maroua où elle obtient le CEPE en 1987. En 1991, elle obtient son BEPC au CES Bilingue de Bafoussam et le probatoire A4 Allemand en 1994 au Lycée Classique Sultan Ibrahim Njoya de Foumban. En 1995, elle décroche avec brio son Baccalauréat A4 Allemand au Lycée de Dschang. Ce qui lui ouvre les portes de l’enseignement supérieur à l’Université de Ngaoundéré où elle prend une inscription en histoire à la Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines (FALSH). En 1997, elle obtient le Diplôme d’Etudes Universitaires Générales (DEUG) en Histoire et la Licence un an plus tard sur le thème « Femme et esthétique à Ngaoundéré : 1960-1998 » avec la mention Assez Bien. En 1998, elle continue dans le même domaine de l’esthétique et soutient un Mémoire sur le thème « L’Esthétique féminine à Ngaoundéré : 1960-1998 » avec la Mention Bien. Dans un souci de continuité et d’approfondissement, Liliane Dalis ATOUKAM va soutenir un Mémoire de DEA en histoire culturelle en 2002 sur le thème : « L’Esthétique corporelle de la femme du Nord-Cameroun : Étude historique et anthropologique (XIXe- XXe siècle) » avec la Mention Bien.

En plus de sa formation d’historienne, Liliane Dalis ATOUKAM s’est également aventurée avec aisance dans le domaine du tourisme. C’est ainsi qu’en 2005, elle obtient un Diplôme des Hautes Études et de Recherches Spécialisées en Tourisme (DHERST) avec la Mention Assez-Bien au CFA-Stephenson et à L’IREST de Paris I Panthéon-Sorbonne en France. C’est ce qui explique d’ailleurs qu’elle soit Enseignante vacataire à l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme de la CEMAC de Ngaoundéré.

Liliane Dalis ATOUKAM TCHEFENJEM a déjà eu à faire plusieurs stages et participé à une dizaine de colloques à caractère scientifique. On peut citer entre autres, le Stage de recherche à Nganha pendant 4 mois sur les femmes rurales (1998) et le Stage de recherche au Lamidat de Ngaoundéré pendant 5 mois sur l’esthétique des femmes (1999). Liliane Dalis ATOUKAM a par ailleurs été Responsable du projet « Étude de la filière de la viande de brousse : le cas de Nganha, Ngaoundéré, Ngaoundal, Meiganga et Bébel dans l’Adamaoua » soutenu par la Fondation Internationale pour la Sauvegarde de la Faune (IGF) basée à Paris en France. Toujours sur le plan scientifique, Liliane Dalis ATOUKAM a à son actif plusieurs publications, soit une dizaine au total avec plusieurs distinctions. Mariée et mère de 04 enfants, Liliane Dalis ATOUKAM n’entend pas s’arrêter en si bon chemin.

Liliane Dalis ATOUKAM

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut