Société › Société

Cameroun : l’inondation envahit des quartiers à Douala

Les inondations engloutissent des quartiers à Douala
Douala menacée par les inondations

Les pluies qui s’abattent sans arrêt sur la capitale économique depuis le début  du week-end dernier entrainent des inondations dans certains quartiers.

Les pluies sont de retour à Douala depuis quelque temps. De fortes précipitations s’enchaînent et les eaux remontent à la surface et menaçant d’engloutir les habitations dans certains quartiers. « C’est très grave, il pleut des cordes depuis hier ». « J’ai accompagné les enfants à l’école ce matin sous la pluie ». « C’est une surprise, il fait frais dans mon quartier, il peut depuis vendredi sans arrêt ». « Ndokpassi est dans l’eau ». Ce sont quelques réactions des habitants de la capitale économique du pays interrogés cette fin de matinée.

Selon eux, les déplacements sont devenus difficiles dans la ville en raison des pluies. Elles ont aggravé la situation là où les rues sont en mauvais état. « Le tronçon PK 14-Ndokotti est en très mauvais état. Il y des marres d’eau en chemin et les taxis ont  de la même à évoluer. Avec ces pluies diluviennes, nous  sommes comme coincés ». Du coup, les tarifs de transport ont grimpés parce que les taxis et mototaxis disent qu’ils « se noyer là-bas », révèle un habitant.

« En temps normal, à cause de de la dégradation de la rue, de PK-14 à PK 12 c’est 200 FCFA et PK-Ndokotti c’est 500 FCFA pour une distance d’environ 7km. Mais en raison des pluies, le nombre de marres d’eau augmente, le  volume d’eau aussi. Le taxi exige 700 FCFA. Les motos taxis demandent au moins 1 000 FCFA », lance une habitante, qui précise être à Sitabac PK 13 sur le chemin de Ndokotti, recouverte de manteau, les bottes aux pieds.

La situation est plus grave dans d’autres parties de la ville. Au quartier Ndogpassi, un lanceur d’alerte a partagé sur les réseaux sociaux ce lundi, une vidéo d’une vingtaine de minutes. Intitulée « le déluge emporte  le quartier Ndogpassi à Douala ». Elle montre certains endroits du quartier où les rues et bâtisses sont immergées dans l’eau, alors que la pluie continue de tomber. Le niveau d’eau risque ainsi de monter davantage si le ciel ne se montre pas clément.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé