Société › Kiosque

Cameroun: l’insécurité et l’économie à la une de la presse camerounaise

Les colonnes des journaux camerounais parus mercredi, 17 février 2016, sont en majorité partagées entre l’action de l’armée camerounaise à Ngoshe et des sujets économiques

Dans un décompte plutôt macabre, le quotidien à capitaux privés Emergence affirme que le pays a déjà perdu 100 soldats dans la guerre à lui imposée la secte islamiste Boko Haram : un conflit qui s’éternise et se complexifie au fil des jours dans l’Extrême-Nord limitrophe avec le Nigeria.

Son confrère à capitaux publics Cameroon Tribune, lui, préfère positiver en montrant, à travers un reportage photos, les « images fortes de Ngoshe », cette localité nigériane dans laquelle l’armée camerounaise a mené un assaut victorieux le 11 février dernier en dépit de la mort de deux de ses officiers.

Au bilan également, un site terroriste détruit, la libération d’otages ainsi que la prise d’une importante logistique de guerre.

Dans Mutations, l’anthropologue François Bingono Bingono s’emploie pour sa part à démonter que le Cameroun, comme les autres pays impactés, peut vaincre le mouvement jihadiste par la sorcellerie positive : « les armes qu’exploite Boko Haram peuvent être étudiées par le canal spirituel. Nul doute qu’il y va de cultes mystiques et de sarabandes nocturnes avant ce qu’ils viennent réaliser dans la journée. Et c’est en cela donc que j’estime que le pouvoir initiatique peut investiguer dans les origines, dans les accointances entre les acteurs de Boko Haram et les mysticismes »

Plus de 50 dossiers ont déjà reçu un avis favorable auprès de la nouvelle Banque des petites et moyennes entreprises, avec des financements de l’ordre de 500 millions FCFA pour chaque bénéficiaire, indique Le Quotidien de l’Economie.

La même publication, sur un autre chapitre, s’inquiète des délais de passage toujours plus long au Port autonome de Douala, le plus important du pays situé dans la métropole économique.

Les mêmes retards sont constatés dans le domaine de l’économie numérique, renchérit l’hebdomadaire The Spark : chantier phare de la transformation de la politique dite des « Grandes réalisations», la révolution digitale ne fait pourtant pas encore partie de la préoccupation gestionnaire des grandes administrations de l’Etat et le septennat avance vers son terme à grand pas.

« La révolution digitale est une opportunité pour la politique d’émergence économique du Cameroun, car elle peut répondre à la double nécessité d’accélérer les échanges et les communications intra nationales et internationales, mais aussi d’interconnecter les populations rurales et éloignées des grands sites urbains aux réseaux de communication et d’échanges ».

D’hier à aujourd’hui, appuie le nouvel hebdomadaire Signatures, on parle toujours beaucoup, certes, mais il se trouve que le contexte économique, débarrassé de l’euphorie anesthésiante des chiffres d’une croissance sans impact sur le quotidien, accule à une vraie réorientation de l’action.


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé