Politique › Judiciaire

Cameroun : l’intégrité physique de Sisiku Ayuk a été préservée (avocats)

Ayuk Tabe et compagnie refusent de se présenter au tribunal ©Droits réservés

Le président désigné de l’Etat imaginaire d’Ambazonie et 46  autres leaders séparatistes, extradés du Nigeria en janvier dernier, n’ont pas subi de tortures.

Sisiku Ayuk Tabe et ses compagnons d’infortune vont bien! Hormis le moral qui est un peu affecté du fait de leur détention, ils ne se plaignent d’aucune douleur particulière. C’est ce qu’a fait savoir Me Claude Assira contacté par Journalducameroun.com.

Des membres du collège d’avocats dont fait partie Me Assira ont pu rencontrer, pour la première fois, Sisiku Ayuk Tabe et les 46  autres leaders de la sécession vendredi dernier au Secrétariat d’Etat à la Défense (Sed).

Cette visite est la première à laquelle les détenus ont droit depuis qu’ils ont été extradés du Nigeria le 29 janvier dernier. Ils y avaient été arrêtés quelques jours plus tôt dans un hôtel à Abuja, alors qu’ils se préparaient à tenir une réunion sur l’Etat d’Ambazonie.

Depuis cette période, plus personne n’avait eu de leurs nouvelles, pas même pas l’épouse de Sisiku, qui a dû demander au gouvernement des preuves que son mari est en vie, ou encore la Commission nationale des droits de l’Homme. Les nombreuses démarches des membres de ladite commission pour voir les inculpés étaient restées infructueuses.

Selon Me Assira, Sisiku et ses codétenus ont eu droit aux visites médicales. Aucune torture ne leur a été infligée. Ils ont obtenu tout ce qu’ils avaient réclamé pour leur séjour dans les cellules du Sed. Ils ont simplement été coupés du monde extérieur.

 



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé