Politique › Sécurité

Cameroun: l’ONU dénonce le racket d’humanitaires par des “groupes armés non étatiques” au NOSO

Indignation exprimée par la Coordonnatrice résidente du système des Nations unies au Cameroun, Allegra Maria Del Pilar Baiocchi, le 04 juin 2020

 

La Coordonnatrice résidente du système des Nations unies au Cameroun, Allegra Maria Del Pilar Baiocchi, s’est dite, ce 04 juin, “profondément préoccupée” par les “attaques”, “rackets” et “enlèvements” de travailleurs humanitaires dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Les deux régions anglophones du Cameroun sont en proie à des velléités sécessionnistes depuis le quatrième trimestre 2016. 

Allegra Baiocchi indique, dans un communiqué, que la situation est au point où l’acheminement de l’aide a dû être réduite, mettant de nombreuses vies en danger.

La Coordonnatrice résidente du système des Nations unies au Cameroun dénonce une “pratique de plus en plus répandue des groupes armés non étatiques à mettre en place des postes de contrôle illégaux le long des principales voies d’approvisionnement”, extorquant et  enlevant des travailleurs humanitaires. 

Elle appelle ainsi les acteurs sur le terrain à protéger “les civils” et “les travailleurs humanitaires” pour permettre à ceux qui ont “besoin d’urgence d’une aide vitale” de bénéficier de l’assistance requise.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé