Société › Télécoms

Cameroun : l’opérateur Nexttel, en flagrant délit d’abus sur ses employés

Dans une correspondance adressée aux dirigeants de la société de téléphonie mobile le 25 mars dernier, le ministère du Travail et de la sécurité sociale demande,  de  surseoir au projet de révision unilatérale des salaires.

Tout est parti du 20 mars dernier, lorsque l’opérateur de téléphonie mobile Nexttel (nom commercial de Viettel Cameroun),  met sur pied une nouvelle méthode de calcul des salaires. Les employés en sont informés trois jours plus tard par voie de correspondance  du directeur des ressources humaines. « Le salaire total de tout le personnel sera désormais indexé au rendement qu’il fournira à l’entreprise », leur a notifié Ahmadou Malika.

Il explique, que  cette  décision émane du Président du conseil d’administration (PCA) procède  d’une approche de paiement par objectif au sein de Viettel Cameroun SA. «  Le salaire de base sera désormais constitué d’une partie variable et d’une partie fixe. Le montant de la partie fixe correspondra à la moitié de l’ancien salaire de base. Et l’autre moitié variera positivement ou négativement en fonction du résultat réalisé par l’employé durant le mois », détaillait le directeur des ressources humaines.

Saisi par une plainte des employés, le ministre du Travail et de la sécurité sociale, par le biais de son Secrétaire général  Razack Johnny, a écrit au top management de Nexttel. « Monsieur le directeur général, faisant foi à votre note de service de référence et dont copie m’a été servie par un responsable syndical, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir surseoir sans délai à son application compte tenu de sa violation des dispositions légales et règlementaires »,  va-t-il sommer.

Razack Johnny présente la disposition du code travail  applicable dans ces conditions.  « En effet, la loi portant code du travail interdit toute révision unilatérale des conditions de rémunération et du contrat de travail. Je vous saurais gré de bien vouloir vous y conformer ».


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé