› Politique

Cameroun : l’opposant Matomba exige que Macron présente des excuses au peuple camerounais

Matomba s’oppose à la visite de Macron au Cameroun
Serges Espoir Matomba

Le  président du Peuple uni pour la rénovation sociale (Purs) s’oppose à la venue du président français au Cameroun. Dans une déclaration, l’homme politique fixe quatre exigences à Emmanuel Macron.

Une fois de plus, l’opposition camerounaise  manifeste son manque de solidarité au Cameroun. Serge Espoir Matomba déclare qu’Emmanuel Macron « n’est pas le bienvenu » au Cameroun. Un propos opposé à celui de Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). « Si cette visite est confirmée, il serait bienvenu (Emmanuel Macron, Ndlr) », a déclaré le leader du Mrc le 12 juillet dernier, suite à l’annonce du séjour de Macron au pays de Paul Biya du 25 au 27 juillet 2022.

Le président du Purs est « fermement opposé à cette visite annoncée que je rejette catégoriquement, visite dans laquelle le Cameroun ne trouve aucun intérêt d’aucune façon, et qui s’apprenante davantage à la recherche de M. Macron d’un positionnement géopolitique au profit exclusif de la France en perte manifestement de vitesse », soutient-il.

Selon Espoir Matomba, « le peuple camerounais n’oublie pas les récentes déclarations infantilisantes et méprisantes du président français à l’endroit de notre pays et de ses institutions (…) Le Cameroun n’admet plus des postures rétrogrades d’un autre  temps douloureux pour ses populations (…), à plus forte raison du président de la France qui se refuse toujours à solder le lourd passé criminel et de spoliation de son pays contre le Cameroun », ajoute le président du  Purs.

Fort de ces arguments, Serge Espoir Matomba « exige de monsieur Macron » de « présenter des excuses officielles au peuple camerounais pour ses propos offensants, arrogants et irresponsable à son endroit ; de reconnaitre officiellement les abominables crimes contre l’humanité perpétrée par la France au Cameroun durant la colonisation, et la période post indépendance ».

Les autres exigences sont « de restituer sans exception tous les biens culturels et cultes volés par la France au Cameroun pendant la colonisation et qui enrichissent scandaleusement et indûment la France ; de réparer entièrement tous les crimes et préjudices économiques graves causés au Cameroun pendant la colonisation et voir au-delà », insiste l’opposant.

Cependant, l’on pourrait se demander quel poids pourrait peser une telle déclaration, lorsque c’est le président camerounais Paul Biya qui invite son homologue Emmanuel Macron. Tout compte fait, la date de la visite est confirmée. M. Macron sera au Cameroun du 25 au 27 juillet 2022.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé