› Élections 2020

Cameroun : l’opposition en rangs dispersés aux législatives et municipales 2020

(c) Droits réservés

Le Pcrn, le Purs et le Sdf ont démarré leurs campagnes ce 25 janvier  en vue de redynamiser leurs bases électorales pour le scrutin du 9 février 2020.

Les partis politiques du Cameroun sont sur le terrain depuis samedi, 25 janvier, conformément au calendrier électoral. En rivalité dans certaines circonscriptions avec le RDPC, le parti au pouvoir, l’opposition tente de se démarquer. Pour cela, chacune de ses formations politiques y va de sa manière.

Le social democratic front (SDF) de John Fru Ndi a entamé la campagne samedi par un meeting populaire dans l’arrondissement de Douala cinquième. L’Union démocratique du Cameroun (UDC) était aussi à ce grand rendez-vous politique. Le parti d’Adamou Ndam Njoya a démarré les festivités samedi à Foumbot par une caravane motorisée avant de donner le ton des échanges par un meeting à Foumban, région de l’Ouest.

Cabral Libii ouvre la voie au Parti pour la réconciliation nationale (PCRN) à Edea le 25 janvier. Dans cette localité de la Sanaga maritime,  ce candidat à la députation a appelé les populations à faire des choix fondés uniquement sur les projets qui leur seront présentés.

Les prochaines élections mettent en rivalité les partis politiques de l’opposition. Les leaders ont manqué –comme cela était le cas lors de la présidentielle d’octobre 2018 – l’opportunité de faire front commun contre le RDPC.  Les bandes à Cabral Libii et Adamou Ndam Njoya feront cavaliers seuls. Ce, alors que ces leaders s’étaient clairement montrés favorables à un regroupement des forces de l’opposition. Pendant ce temps, l’on assiste à la naissance de quelques alliances, notamment entre le PURS de Matomba et le SDF  ainsi que le FDS  et l’UPC.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé