› Société

Cameroun : l’ordre est de retour à Kekem après la barricade de la route

route bloquée à Kekem

Vendredi dernier, les populations, lasses d’attendre la construction d’un pont sur la rivière « Petit Nkam » et après six morts déjà enregistrés de suites de noyade, avaient bloqué la route à Kekem.

La route circule à nouveau au lieudit «axe Lourd Bafang-Kekem ». Les populations ont retiré les barricades érigées le 29 octobre 2021. Néanmoins, les revendications demeurent.

Elles réclament la construction d’un pont sur la rivière « Petit Nkam ». Un pont ayant causé la noyade d’un enfant le 29 octobre dernier. Il serait tombé du morceau de bois qui fait office de passerelle depuis que les travaux de l’infrastructure entamés depuis au moins 3 ans se sont arrêtés, obligeant les habitants de la localité de Tchouaffé par Kekem à prendre des risques pour circuler au-dessus des eaux. Ce serait le sixième mort dans les mêmes circonstances.

«Nous demandons au ministre des Travaux publics de venir remettre notre ancien pont construit par nos parents. En 2018 vous êtes venus détruire tout en nous promettant 7 mois de construction. Nous sommes déjà à 4 ans. Les enfants ne vont plus à l’école », pouvait-on lire sur une pancarte.

Il s’agit d’un pont inachevé sur le cours d’eau appelé Ngoum ou encore Petit Nkam. Les enfants sont obligés de passer dans l’eau parce que le pont est inachevé. Généralement c’est une barre de fer ou un tronc d’arbre qui est jeté dans l’eau afin de permettre aux gens de traverser. Si tu n’as pas d’équilibre ou si les vagues sont fortes au moment de la traversée tu te retrouves au fond de l’eau. C’est probablement ce qui est arrivé. Je connais bien ce cours d’eau. Personnellement j’ai perdu une petite nièce là-bas l’année dernière” témoigne un natif de Kekem.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé