Sport › Football

Cameroun: Louis Marie Ondoa candidat à la fécafoot

Il a dévoilé son programme dont voici les principaux axes

A quelques semaines de l’assemblée générale élective de la fédération camerounaise de football (Fécafoot), les challengers du président sortant Iya Mohammed, sortent de plus en plus de leur mutisme. Après patrice Tchamtcheu à Douala, Louis Marie Ondoua a également présenté sa feuille de route au cours d’un point de presse samedi, 21 mars à Yaoundé s’il est élu en mai prochain, à la tête de la Fécafoot.

Membre de l’assemblée générale de la Fédération Camerounaise de football (Fécafoot) depuis 1992, Louis Marie Ondoa n’est pas passé par quatre chemins pour fustiger les tares du football camerounais, malgré des résultats généralement satisfaisants des lions indomptables toutes catégories confondues en compétitions internationales. Pour lui, les lions indomptables ne constituent que l’arbre qui cache la forêt d’un football mondialement réputé pour son inorganisation. Cela se caractérise par une absence criarde de vision managériale, de cohésion entre la Fécafoot et le ministère chargé des sports. Un faible niveau de structuration et une paupérisation en croissance exponentielle des clubs de football, en passant par une indigence et une clochardisation difficilement imaginable des joueurs, y compris ceux de nos championnats d’élite, s’insurge le chef du projet associé de création de l’association des footballeurs camerounais (AFC). Louis Marie Ondoua dénonce dans le même ordre d’idée, l’état de délabrement avancé des infrastructures sportives, l’organisation tatillonne des compétitions, et surtout, une gouvernance du football en déphasage avec les orientations de la FIFA d’une part, et les statuts de la Fécafoot elle-même d’autre part. Bref, le diagnostic est clair : le football camerounais est très malade. Un refrain qui n’est pas nouveau, et dont le candidat Ondoua compte trouver des remèdes efficaces.

Son plan d’action
Le vice capitaine de canon de Yaoundé dans les années 80, base sa méthode thérapeutique sur la nouvelle philosophie de l’instance dirigeante du football mondial en matière de développement du football. A ce titre, le programme électoral de M. Ondoua se décline en 11 composantes, (chiffre qui rappelle également son numéro de dossard du temps il était joueur), que voici :

1) L’appui de la fédération à l’amélioration qualitative des terrains d’entraînement des clubs ainsi que des aires de jeu des terrains de compétition
2) L’appui à l’amélioration de l’organisation des clubs et de leur situation financière
3) L’appui de la fédération à l’encadrement des joueurs
4) La remodélisation de l’organisation des compétitions
5) La mise en uvre d’un football professionnel audacieux en relation avec le niveau réel de développement économique du Cameroun
6) L’amélioration de la Gouvernance du football
7) L’amélioration de la politique nationale du développement technique
8) La normalisation des relations avec les pouvoirs publics, les collectivités territoriales décentralisées et les communes
9) L’intensification de la coopération nationale et internationale
10) La segmentation de l’offre de sponsoring des activités du football camerounais
11) L’amélioration de l’image de marque du football camerounais.

En clair, s’il est élu président de la Fécafoot en mai prochain, Louis Marie Ondoua entend assainir les rapports Minsep-Fécafoot dont la guerre chaque année, fait perdre au moins 1 milliard de F CFA en terme de recettes publicitaires dans les stades. Il prône en outre la revalorisation des salaires des footballeurs professionnels qui doivent franchir le cap de 500 000F CFA. De même, les équipes de l’élite one doivent être subventionnées à hauteur de 200 millions de F CFA, et 100 millions de F CFA pour celles de l’élite two. Nombreux sont les observateurs de la scène footballistique qui s’accordent sur le fait que le candidat Ondoua possède une excellente connaissance de l’environnement de football camerounais, « c’est le meilleur candidat sur tous les plans » n’hésitent pas à affirmer certaines anciennes gloires du football. Quoi qu’il en soit, l’on devra prendre son mal en patience, et attendre le verdict des urnes au soir du 24 mai 2009.

Responsabilités associatives au niveau de la FECAFOOT

1995 : Secrétaire Administratif auprès du Président du Comité Provisoire de Gestion (CPG) ;
1995 : Coordonnateur des travaux de réflexion sur la réforme du football camerounais organisés par le CPG ;
1995-2007 : Secrétaire Général de l’Association des Footballeurs Camerounais (AFC)
1996-2007 : membre du Conseil d’administration de la FECAFOOT ;
1996-2005 : Président de la Commission Nationale du football des jeunes.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut