CultureCulture › Arts visuels

Cameroun: L’ouverture de la 2e édition du Festival international du Film Mixte a eu lieu à Ngaoundéré

Elle a eu lieu au collège Eugène de Mazenod en présence de tout le gratin politique et administratif de la région de l’Adamaoua

Il était 16 heures ce samedi 8 janvier 2011 lorsque le gouverneur de la région de la région de l’Adamaoua et ses proches collaborateurs ont foulé le sol du collège de Mazenod où ils ont procédé à l’ouverture officielle de la deuxième édition du Festival international du Film Mixte (FIFMI) de Ngaoundéré. Avant le discours d’ouverture du gouverneur Enow Abrams Egbe, il y a d’abord eu l’exécution du refrain de l’hymne national, immédiatement suivie par le mot de bienvenue de la directrice du FIFMI, Mme Arice Siapi. S’en est suivi la projection du film de Prince DUBOIS ONANA « sentence criminelle » en guise de bouquet d’ouverture. Un film fiction de 86 minutes entièrement tourné au Cameroun ayant pour intrigue, la justice populaire. Après le visionnage de ce long métrage qui a tenu le public en haleine et qui a crée de l’émoi dans la salle des fêtes archicomble du collège de Mazenod, la présentation des festivaliers venus de l’étranger a eu lieu. Ils sont environ une trentaine venus du Tchad, de l’Allemagne, de la France et surtout de la Belgique qui détient le plus grand contingent de festivaliers : trois enseignants de l’IATA, Cinq étudiants dans le domaine de l’audiovisuel, 3 dans le domaine de la réalisation et deux autres dans le domaine de l’imprimerie. Dans la soirée, des projections cinématographiques en plein air ont eu lieu à la place des fêtes, devant l’ancien cinéma le Nord et à l’esplanade de la gare ferroviaire de Ngaoundéré. Au programme, « Rape » de Naah Joyce NJEI (documentaire de 6 minutes) ; « Effet indésirable » de Jean BEKILE (fiction de 26 minutes).

La suite du programme du FIFMI s’annonce riche et varié. Dimanche a eu lieu des ateliers de formation en audiovisuel et en sérigraphie par les enseignants de l’IATA à partir de 9h30. Pour aller dans la droite ligne du thème de cette année qui porte sur « Cinéma et Musique », Christian LEROY a procédé également à des séances de formation dans un atelier de musique de Cinéma. Au programme de dimanche aussi, le documentaire de 26 minutes de Chantal Julie NLEND intitulé « Merveilleuse Marza » ; la fiction de 17 minutes de Gilbert BABENA intitulé « Atchaaba » et « Dans l’ombre d’une autre » de 86 minutes de Francine KAMENI.

La journée du lundi 10 janvier 2011 prévoit également des ateliers de formation en matinée et surtout une table ronde à partir de 10 heures sur « l’intervention de l’Etat dans l’essor du cinéma ». Les intervenants sont Paul Charlemagne COFFIE, WANG SONE et KLAUS BECKER. Les projections cinématographiques reprendront en soirée avec « Souraya » de Laminou TILIMDO (26 mn) ; le documentaire de 15 minutes de Edwige YEPMO intitulé « Ngokpeme » ; le long métrage de la béninoise Christiane CHABI-KAO intitulé « Les inséparables ». Le 11 janvier 2011 à partir de 9 heures 30, les mêmes ateliers de formation vont se poursuivre. Dans la soirée aux mêmes heures, on aura « Les sangs mêlés » de Pascaline NTEMA ; « Des villes plein la tête » de Zohra SOTTY ; « Clandos » de Gervais DJIMELI LEPKA. Pour boucler la boucle le mercredi 12 janvier 2011, il y aura la projection du film clôture au Collège Eugène de Mazenod de Ngaoundéré à partir de 16 heures 45 minutes. Les stagiaires qui se sont formés vont jouer un film muet avec en fond sonore une musique de Christian LEROY. A 19 heures à la place des fêtes, il y aura la projection du film « Jarke Boys made men » de Mohamadou Saliou. Durant tout le festival, des projections itinérantes auront lieu dans la salle d’attente de la gare voyageur de Ngaoundéré, à l’esplanade de l’ancien cinéma le Nord et à la guérite de l’Université de Ngaoundéré. Un programme fort chargé qui donnera à coup sûr le goût du cinéma aux populations de la région château d’eau du Cameroun.

Projection du premier film à Ngaoundéré lors du Fifmi
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé