› Communication

Cameroun : l’Unesco encourage les médias à promouvoir la paix et le vivre-ensemble au profit de la jeunesse

Participants à l'atelier d’échange et d’orientation sur la conception, la production et la diffusion des microprogrammes audiovisuels
C’est à travers un atelier d’échange et d’orientation sur la conception, la production et la diffusion des microprogrammes audiovisuels qui s’est ouvert le 11 août et se referme demain à Douala, financé par le Fonds de Construction de la Paix de l’ONU.

Pour l’Unesco, il est nécessaire de mobiliser l’opinion publique sur l’intérêt de consolider la paix et de promouvoir le vivre ensemble à travers les médias.  Ce d’autant qu’elle constate que la jeunesse est plus active sur les nouveaux médias mais garde un œil sur les médias traditionnels.

C’est pourquoi, en partenariat avec la Commission Nationale de Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme (CNPBM), le bureau régional pour l’Afrique Centrale de l’UNESCO dirige un atelier d’échange et d’orientation sur la conception, la production et la diffusion des microprogrammes audiovisuels. Des contenus médiatiques destinés à la population en générale, mais à la jeunesse en particulier, afin de l’associer à la consolidation de la paix durable, la promotion du bilinguisme, du multiculturalisme et du vivre-ensemble harmonieux au Cameroun.

Dans un contexte sociopolitique marqué par la montée en force des relents de replis identitaires, des conflits armés dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest, et de l’Extrême-Nord, Yvonne Matuturu, représentante du Directeur du bureau Afrique centrale de l’Unesco, regrette que : « l’espace civique camerounais souffre d’une forme d’incivisme qui compromet la paix et le vivre-ensemble : faible taux de participation aux élections et donc par ricochet, la non-participation aux processus de prise de décision ; propagation de fausses nouvelles, aidée en cela par les nouveaux médias dont le caractère novateur fondamental et fonctionnel est de faciliter l’accès à l’information dans un espace civique participatif, inclusif et libre ».

La diffusion des microprogrammes audiovisuels en langues nationale et locales devrait sensibiliser les jeunes dans les zones urbaines, ainsi que dans les zones rurales où le taux de pénétration d’internet n’est pas assez élevé, en leurs fourniraient des informations de qualité.  Car : « les jeunes sont le socle de la nation, ceux sur qui reposent les efforts de construction ; ceux pour qui les politiques sont formulées et mises en œuvre. Ils sont les agents de paix et de cohésion sociale et la génération de demain qui devrait aspirer à vivre en paix et en harmonie », soutient l’Unesco.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé