Société › Société

Cameroun: L’université de l’eau de Epsi reçoit le prix de l’excellence africaine

C’était au cours d’une cérémonie à Douala

le nouveau millénaire est là, l’illettré n’est plus celui qui ne sait ni lire ni écrire, mais celui qui ne sait pas se servir d’un ordinateur. Cet extrait du spot publicitaire de l’école professionnelle supérieure de l’informatique (Epsi) diffusé sur les ondes des chaînes locales à l’aube de l’an 2000, est resté gravé dans les mémoires. Aujourd’hui encore, l’on s’en souvient comme si c’était hier. Au début de la création de cette école dont le but est de former les jeunes camerounais et camerounaises dans l’utilisation de l’outil informatique, les responsables étaient loin d’imaginer que l’aventure prendrait une telle ampleur. Après 14 ans d’existence, l’école à travers son université de l’eau, vient de voir ses efforts couronnés au-delà de ses espérances. Il y a quelques jours en effet, l’université de l’eau a reçu le prix de l’excellence africaine. Une distinction décernée au cours d’une cérémonie sobre qui a eu pour cadre, l’esplanade de l’école à Deïdo. Le prix et son parchemin en main, le directeur de Epsi Manfred Mingolé très ému, a tenu à rendre un vibrant hommage à tous ses collaborateurs. Ce prix honore l’ensemble de travail que nous faisons au sein de l’université de l’eau depuis la création de l’institut en 1995. C’est un prix qui honore l’ensemble des enseignants qui travaillent dans cette institution, les étudiants, mon village puisque je suis de Bonatéki Deïdo, ainsi que les chefs traditionnels qui m’entourent. Je voudrais aussi remercier le Seigneur, par ce que beaucoup de gens travaillent durant toute leur vie sans obtenir un tel prix, sans oublier le président du comité de l’excellence pour avoir sacrifié son temps pour faire des investigations afin de savoir ce que nous faisons concrètement à l’intérieur de l’université de l’eau, confie M. Mingolé. Selon lui, la force de son école réside certes dans la qualité des enseignements, mais c’est surtout dans la mise sur pied d’un cadre favorable à ceux-ci au fil des ans.

le directeur de l’Epsi, Manfred Mingolé

Journalducameroun.com)/n

Nous sommes partis d’un appartement en location de deux pièces. J’ai démarré avec une somme de 300 000F CFA, nous sommes aujourd’hui à plus de 500 millions d’investissement, il y a donc un grand parcours qui a été fait, précise M. Mingolé avec fierté. Il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, car plus que jamais, le défi est énorme. Un défi que n’a d’ailleurs pas hésité à lui rappeler le Dr Jethro Diderot Bochac, directeur du comité de l’excellence africaine. L’attribution du prix de l’excellence à Epsi, est le résultat des sondages que nous avons fait auprès de leur tutelle, et surtout auprès des entreprises qui utilisent les anciens étudiants de l’institut. C’est la première fois que nous arrivons dans cet établissement et d’après les témoignages, nous pouvons dire qu’on ne s’est pas trompé, déclare le Dr Bochac de nationalité gabonaise.

Le comité de l’excellence africaine a été crée en 1984 à Dakar au Sénégal, par l’ensemble des journalistes de langue française. Ceux-ci avaient constaté que les médias occidentaux présentaient l’Afrique comme un continent de catastrophe, de guerre, occultant ainsi les points positifs du plus vieux continent. Dès 1984, il a fallu sensibiliser les africains et remercier également ceux qui sortent « de l’eau », c’est à dire ceux qui se battent au quotidien pour l’amélioration des conditions de vie du peuple africain sur tous les plans. Le comité de l’excellence africaine comprend 37 pays membres, et possède déjà ses bureaux dans 7 pays dont le Cameroun, le Gabon, l’Afrique du Sud, .

Photo de famille

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut