› Société

Cameroun-Lutte contre la pauvreté : un programme d’autonomisation des femmes lancé

Le top départ de cette initiative a été donné hier à Yaoundé. Elle est financée par le Programme des Nations unies pour le développement. 

Le projet d’accompagnement à autonomisation de 70 femmes vivant dans des conditions de vulnérabilité a été lancé le 6 juillet 2022 à Yaoundé. La cérémonie était présidée par le représentant du ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille (Minproff), Makota Muna Dipita directeur de la Promotion économique de la femme.

Selon Cameroon tribune, cette initiative de la Fondation Latiwa Developement Foundation, est l’un des fruits de la coopération fructueuse entre le gouvernement et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Dans le cadre de ce projet, Latiwa Developement Foundation vise à contribuer à l’autonomisation des femmes et jeunes filles des quartiers pauvres de Yaoundé à travers des formations en couture et en fabrication de savon ainsi qu’un accompagnement à la commercialisation des différents  produits.

« L’autonomisation de la femme reste la principale arme si nous voulons développer notre pays et améliorer les conditions de vie de nos familles. Ces bénéficiaires qui ont été triés parmi les populations pauvres vivent dans des conditions difficiles. Avec les effets de la pandémie à Coronavirus, beaucoup ont perdu ou vu régresser leurs revenus ». Selon elle, « si le gouvernement est associé à cette initiative, c’est  pour avoir un regard et s’assurer que les bénéficiaires au bout du processus seront accompagnés dans leur insertion professionnelle », affirmé Makota Mouna Dipita.

Au-delà du caractère solennel de cette cérémonie de lancement, la problématique de l’autonomisation inclusive trouve son ancrage structurel  dans la stratégie nationale de  développement 2020-2030 et justement les programmes portés par le gouvernement pour la participation équitable des femmes et des hommes au développement.

«Malgré les avancées de plus en plus visibles dans ce domaine de l’’égalité entre homme et femme, il faut reconnaître que la féminisation de la pauvreté  s’est accentuée avec la persistance des crises sanitaires tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos frontières », a rappelé Makota Mouna Dipita.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé