› Société

Cameroun : « La lutte contre le terrorisme ne se gagne pas forcement par l’action militaire » (Joseph Le)

Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative s’est ainsi exprimé au cours d’un séminaire organisé par l’Enam.

Joseph Le, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative a affirmé, ce mercredi, que la lutte contre le terrorisme ne se gagne pas toujours par la force militaire. Le membre du gouvernement a tenu ces propos lors de la cérémonie d’ouverture d’un séminaire de trois jours sur les conflits et le terrorisme le 13 juin dernier.

Placé sous le thème : « Gestion post-crise des acteurs et des victimes du terrorisme», ce séminaire organisé par l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) s’est ouvert hier dans la ville de Limbe. En ouverture, le ministre de tutelle de ladite école a prononcé un discours dans lequel un propos a particulièrement retenu l’attention des participants.

En effet selon le ministre, «(…) La lutte contre le terrorisme et son impact ne sont pas forcément gagnés par les actions militaires. C’est avant tout une stratégie et l’administration a un rôle essentiel à jouer à cet égard». Joseph Le a poursuivi son propos en affirmant qu’au vu des turbulences que notre pays connaît dans sa partie anglophone, «c’est le moment où nous, en tant que peuple, devons déterminer notre destin commun».

Le séminaire de l’Enam était ouvert aussi bien aux étudiants de ladite école qu’à ceux de Buea. Le président du conseil d’administration de la Sopecam a déclaré que «ce séminaire devrait être une occasion pour les participants de réfléchir, de partager des expériences dans le but de trouver une solution et la paix qui est menacée au Cameroun».

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut