Opinions › Tribune

Cameroun: M. Le Président, vous n’avez pas honte?

Par Abdelaziz Mounde

Pendant que Bamenda explose, de grâce, arrêtez ce mépris du peuple camerounais ! Bon sang, ou est passée la dignité de ce peuple qui cite Dieu dans toutes ses phrases ? Être chef d’Etat ne donne pas droit à toutes les arrogances ! Il faut que cela cesse au Cameroun !

Le football ne peut et ne doit plus être le prétexte et le cache-misère des graves problèmes auxquels nous faisons face. Vous ne pouvez pas vous taire sur ce drame à Bamenda, la barbarie policière à Buea, les suites d’Eseka et vous contenter dans une cérémonie de réception des lionnes, à la seule dimension sportive de la cérémonie et discourir sur 2019 !

Philémon Yang et Atanga Nji, ministre pyromane par ses déclarations incendiaires, ne sont pas des élus et n’ont pas la légitimité qui serait celle d’un chef d’Etat en cette circonstance. Ils n’ont jusqu’ici pu maîtriser la situation explosive qui cause morts et violences quotidiennes, ne songeant qu’à leurs privilèges, de ceux que Bernard Fonlon, appelaient les « bourgeois » de Yaoundé, coupés de la réalité des provinces, aujourd’hui, régions dites anglophones du Cameroun.

Organiser des contre-meetings du Rdpc, dans un mano à mano avec le Sdf, à coups d’incantations, de proclamations et de dénis, à Buea ou Bamenda, ne saurait, sinon à être un sparadrap, résoudre le moindre aspect de ce dossier explosif.

Leurs solutions et sorties, loin d’apaiser n’ont pu calmer la tension, aller au fond de la question et organiser un dialogue sincère, inclusif et qui permettrait d’esquisser une approche politique cohérente et nouvelle de ce malaise profond, déjà décrit par John Ngu Foncha dans sa lettre de démission de 1990.

Si vous êtes fatigués par votre charge, prenez un repos juste ! Si vous souhaitez la continuer jusqu’en 2018, ce qui doit marquer la fin de ces années pénibles, alors vous avez mille occasions de réussir votre sortie ! Il ne sert à rien de faire des déclarations sibyllines comme d’habitude sur la Can 2019 ; ces phrases qui ne nous rapportent plus rien.

Les temps ont changé. Nous ne sommes plus en 1990 et 2008, où la répression sanglante suffisait à reprendre la main. Tout ça, c’était avant ! Ne vous contentez plus de la  » résilience  » et de l’extrême tolérance des Camerounais ; de leur accoutumance à toutes sortes d’absurdité.

Ce qui couve n’est pas un simple rhume mais un volcan dont l’éruption ne fera que du mal à notre pays ! Alors, prenez vos responsabilités et cessez ces caprices du Prince et ces jeux du cirque !


Droits réservés)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé