Politique › Institutionnel

Cameroun : maîtriser les effectifs des Collectivités territoriales décentralisées

Joseph Dion Ngute, Premier ministre camerounais. journalducameroun
Joseph Dion Ngute, Premier ministre camerounais.

C’est la principale recommandation à l’issue du premier Conseil national de la décentralisation présidé la semaine dernière par le Premier ministre Joseph Dion Ngute pour l’année 2022.

«Enjeux et défis du développement local : la problématique des ressources humaines reste préoccupante ». Telle est la thématique qui a guidé les travaux de cette 1ère session du Conseil national de la décentralisation   pour l’exercice 2022 dans les services du Premier ministre, jeudi dernier. En effet, divers défis sont à relever en matière de gestion des personnels des collectivités territoriales décentralisées.

Volonté exprimée au cours de la première session ordinaire du Conseil national décentralisation pour l’année 2022, présidée jeudi dernier à Yaoundé par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute.

Au cours de cette session, le Ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam, a rappelé que les conseils municipaux et régionaux comptent respectivement 10 626 et 900 conseillers élus. C’est ce qui ressort du rapport de cette réunion.

L’on apprend en plus qu’entre 2019 et 2021, le ministère a compté 18 268 employés communaux et les conseils de région sont composés de 10 secrétaires, 10 receveurs régionaux en plus du personnel d’appoint recrutés directement par les présidents des conseils régionaux.

Pour sa part, le Ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a révélé que la prise en charge financière de ces personnes des CTD est évaluée à environ 25 milliards FCFA.

Ce qui correspond à plus de 2 milliards FCFA de masse salariale par mois. Ainsi, le rapport à l´issue de « Le Minfi a plaidé pour que les administrations concernées mènent au préalable les diligences nécessaires pour bien cerner leur périmètre et les modalités de prise en charge du solde des agents de la fonction publique locale pour la maîtrise des postes de travail et des effectifs. L’enjeu étant d’éloigner le risque d’insoutenabilité budgétaire ».

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, a instruit le ministère de la Décentralisation et du Développement local de « veiller à la rationalisation des recrutements par les exécutifs municipaux et régionaux à travers une parfaite maîtrise des effectifs et de la masse salariale dans le respect de l’adéquation entre les profils des candidats et les postes sollicités et en tenant compte du seuil de soutenabilité budgétaire de chaque collectivité territoriale décentralisée ».

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé