Personnalités › Success Story

Cameroun: Major Assé, le magicien du rire

Le lycéen déclameur de poèmes est devenu l’icône de l’humour dans son pays

Son dernier sacre, le Canal d’or 2009
Major Assé a été récemment élu meilleur humoriste de l’année 2009 par le jury chargé de primer des catégories d’artistes à la chaîne de télévision camerounaise Canal 2 international. Une consécration que le jeune artiste accueille avec modestie, mais non sans exprimer sa satisfaction. Un trophée qu’il classe également dans les fruits de la croissance, et il faut savoir les partager. Le Canal d’or est certainement l’un de ses prix les plus prestigieux, mais le jeune homme est un habitué des récompenses. Depuis le lycée de Nkolbisson où il fait ses études secondaires, Major Assé est président de la Ronde des poètes. Ses multiples déclamations de poèmes dans certaines cérémonies lui valent de temps en temps des prix. Mais au fil du temps, le jeune lycéen se rend compte que représenter la poésie reste un exercice très intellectuel. Par conséquent son public, bien qu’appréciant son talent, lui donne l’impression de s’ennuyer. Le spectacle de poésie qu’il donne un soir de 2004 à Afrik créa, de retour d’un spectacle en France, lui prouve qu’il n’a pas tord. Le déclic c’est qu’il introduit un sketch de cinq minutes à la fin, intitulé Eborzel ne me dit plus rien. Toute la salle était morte de rire. Et c’est depuis ce jour que j’ai décidé de faire de l’humour, se rappelle-t-il.

Il avait au départ peur des femmes
De là, débute une carrière qui ira sans cesse croissante. Le bonhomme qui est alors étudiant en Lettres modernes françaises à l’université de Ngoa-Ekellé, se fait remarquer par feu Essindi Mindja. Il a les encouragements de quelques aînés. Des voyages au pays de Molière lui offrent des opportunités de mieux se faire connaître. Il arrache des soutiens extérieurs, qui lui seront bénéfiques jusqu’aujourd’hui pour sa carrière. Une carrière que ce jeune Eton d’Okola construit sur la base d’une détermination et d’une force de travail que lui reconnaissent ses proches. Je prépare souvent un spectacle pendant des mois, je répète 4 heures par jour les textes que j’ai rédigés. Parce que mes spectacles c’est 98% de textes et 2% d’improvisation. Je dois en plus maîtriser mon personnage, parce que sur scène j’ai une attitude que je dois garder quelque soit la réaction des spectateurs, confie-t-il. Je me cultive également beaucoup, le lis les journaux, je consulte internet parce qu’il faut qu’en faisant en spectacle sur tel ou tel thème, que je ne dise pas des sottises, des choses qui ne reflètent pas la réalité, ajoute cet orphelin de père et de mère.

Aujourd’hui, son célèbre Mama ! Ma copine ! est repris partout. Afin de mieux asseoir son professionnalisme, le désormais passionné d’humour et de comédie a, grâce à une bourse, suivi un an d’études théâtrales à Paris, ainsi qu’un apprentissage en écriture comique. A 27 ans, le jeune humoriste semble bien assis dans ce qui ce trouve être son principal métier. En savourant son succès actuel qui ne l’étonne pas, il a en même temps le souci de pérenniser l’humour au Cameroun. L’association Africa stand up qu’il a mise sur pied en 2008 avec son collègue Valéry Ndongo a pour but de former des jeunes qui s’intéressent à l’humour. Les deux vieux amis (depuis 1996) donnent également tous les trois mois, des spectacles dénommés ‘Stand up night show’, dans les principales viles du pays. Des scènes où s’invite à chaque fois un grand public. Parce que du rire, il en a à se tordre les côtes. Entre temps, le jeune Assé Eloundou patrice Major a mûri. Lui qui, en face d’une femme tremblait comme une feuille, adore aujourd’hui leur compagnie. Pour passer du temps et. essayer de trouver celle qui sera sa dulcinée!

Major Asse, la star du stand up camerounais
journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut