Dossiers › Focus

Cameroun: Manu Dibango valorise le préservatif féminin

Le saxophoniste impliqué dans une campagne de sensibilisation

Le préservatif féminin n’est pas encore bien intégré dans la société camerounaise malgré les mérites et les vertus que lui trouvent ses fabricants et autres promoteurs. Au Cameroun le préservatif féminin n’attire pas toujours ses principales cibles, à savoir les femmes. Quelques unes d’elles le trouvent même grossier, difficile à porter et encombrant lors des rapports sexuels, aussi préfèrent-elles encore le préservatif masculin. Une attitude que fustigent les promoteurs du préservatif féminin qui selon eux, peut efficacement protéger la femme contre les maladies sexuellement transmissibles, le VIH sida ainsi que les grossesses indésirées. C’est donc dans cette optique que le saxophoniste Camerounais Manu Dibango (Emmanuel Njockè Dibango) a été impliqué dans cette campagne de sensibilisation des populations sur l’utilisation correcte et systématique du préservatif féminin. La cérémonie de lancement de cet ambitieux projet a eu lieu au quartier Essos de Yaoundé en présence des journalistes, artistes et un nombre impressionnant de curieux. Le grand Manu avait à ses côtés ce 8 mai 2009 la Mémé de la chanson Camerounaise Anne Marie Nzié. Deux figures charismatiques de la chanson Camerounaise qui devront ainsi mettre à contribution leur savoir, leur savoir- faire pour la bonne marche de cette campagne. Une campagne qui concerne beaucoup plus les femmes âgées de 15 à 49 ans. Les hommes sont aussi amenés à jouer le rôle de prescripteurs. Car c’est une affaire qui concerne tous les citoyens.

L’association Camerounaise pour le Marketing Social(ACMS) est l’initiatrice de cette campagne. Le Saxophoniste Camerounais Manu Dibango et les autres artistes camerounais Anne Marie Nzié, Majoie Ayi, Isnebo de Faadah Kawtal, et les jeunes rappeurs locaux ont ainsi composé une chanson et tourné un vidéogramme qui sera diffusé dans les médias nationaux voire internationaux. La chanson en question a été enregistrée pendant trois jours dans un studio de la capitale. La réalisation du vidéogramme commencée hier dans les locaux de l’Association Camerounaise pour le Marketing Social s’achève ce 11 mai 2009.La séance de photos qui a eu lieu hier dimanche a permis de collectionner des images qui serviront à mieux illustrer la pochette le livret de ce compact disc, et le VCD. Toute cette tache a été confiée à Mango three, une structure qui s’occupe du volet artistique de ce projet, avec entre autres missions, la programmation artistique, la régie spectacle, la promotion d’artistes, la production d’évènement. Corry Denguemo du groupe Macase et Paulin Bidzogo, agent artistique seront -ils, à la hauteur de cette immense tâche? C’est la question que l’on peut se poser. Alors que le tournage se poursuit encore, Manu Dibango lui s’envole ce 11 mai 2009 pour Paris, certainement après avoir rempli sa part de contrat. Mais ce qu’on peut déplorer ici est la faible implication des femmes dans ce projet qui les concerne pourtant au premier degré. Les initiateurs de ce projet auraient pu mobiliser et associer un grand nombre d’artistes féminins de renom pour que les femmes puissent s’y reconnaitre facilement. Mais une chanson sur la vulgarisation du préservatif féminin, avec beaucoup plus d’hommes, peut avoir moins d’impact chez les premières concernées. Avis donc aux éventuels futurs  » créateurs  » d’évènements.

Une affiche de campagne en France avec Faya Tess

Afrique Avenir)/n

À LA UNE
Retour en haut