Politique › Institutionnel

Cameroun: Marafa Hamidou Yaya sera-t-il transféré de la prison de Kondengui?

L’information est donnée sans être confirmée par le journal Le Messager. Dans un contexte où de nombreux tracts circulent dans le pays demandant sa libération

Selon un article paru dans le quotidien Le Messager, l’ancien ministre d’Etat Marafa Hamidou Yaya et l’ex premier ministre Inoni Ephraïm, pourraient être bientôt transférés de la prison centrale de Kodengui, où ils sont en détention depuis le 18 avril 2012 dernier. Les deux personnalités pourraient se retrouver dans les locaux du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED). L’article qui cite des sources « crédibles », fait savoir qu’au sein de cette administration, on affirme que l’objectif de ce transfert est de « le souci d’appliquer à ces dignitaires tombés en disgrâce, un confort qui sied à leur personnalité d’antan ». Un argumentaire qui échappe à toute logique, lorsqu’on sait que de nombreuses autres personnalités dont l’ancien secrétaire général de la présidence de la république Atangana Mebara et d’autres ministres sont aussi à Kondengui. Il est d’autant plus difficile de justifier ce transfert s’il se confirmait, d’autant plus que du côté SED, personne n’accepte de parler de « ces affaires à la presse ». Certains commentateurs n’hésitent pas à voir dans le transfert de Marafa, un double objectif. D’une part, limiter le nombre de personnes qui puissent avoir accès à lui et donc limiter ses contacts avec le monde extérieur. D’autres observateurs font savoir que cette mesure est davantage protective. Dans les arcanes du pouvoir, il se dit que le ministre Marafa en raison de son tempérament, ne s’accordait pas avec des membres du gouvernement dont certains sont aujourd’hui détenus dans cette prison.

La nouvelle de ce transfert intervient alors que dans les milieux autorisés, on continue de débattre sur l’onde de choc provoquée par la publication des lettres à l’adresse du Président de la république. Bien qu’étouffés, les mouvements de soutien à l’ex- ministre d’Etat continent d’inquiéter le régime au pouvoir. A l’occasion de la fête nationale de l’unité, le bruit a couru que des partisans de l’ex-ministre s’apprêtaient à faire des marches de soutien, pour protester contre l’arrestation arbitraire de celui qu’on n’hésite pas à qualifier de grand homme. Un bruit qui se trouve confirmé par la présence de nombreux tracts, notamment dans la ville de Garoua, au nord Cameroun. Des ministres de la région du nord d’où est originaire monsieur Marafa, ont été envoyés superviser le défilé dans cette partie du pays. Chose rare, lorsqu’on sait que sauf pour cas de force extrêmement majeur, à chaque déplacement du Président de la république pour ce genre d’occasion (fête nationale, coupe du Cameroun), tout son gouvernement est assis derrière lui. Selon des sources médiatiques, ces ministres auraient conduit une nouvelle fois des campagnes de proximité, en vue de rencontrer de nombreuses personnes parmi les protestataires. La question aujourd’hui se pose de savoir si Marafa représente un danger pour des personnes du régime, si oui, lesquelles. Après des dizaines d’années passées au ministère de l’administration territoriale et autant à la présidence, il connait aujourd’hui certainement de nombreuses indiscrétions sur plusieurs personnalités proches ou au sein du pouvoir. Et peut s’en servir pour nuire.

Un tract diffusé au Cameroun



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé