› Eco et Business

Cameroun-marchés publics : des blocages dans les passations de la commande publique

Dans une note, Ibrahim Talba Malla, ministre des Marchés publics (Minmap) décrie des blocages dans les passations de la commande publique au sein des administrations de l’État.

« À maintes reprises, mon attention a été attirée sur des dysfonctionnements, voire la paralysie, du service public des marchés publics au sein de certaines administrations et structures, suite aux sanctions d’interdiction d’intervenir dans le processus de passation et de suivi de l’exécution des marchés publics, prises à l’encontre de certains acteurs du secteur public », écrit Ibrahim Talba Malla.

Selon le ministre, de telles situations ne sauraient être admises ni se justifier, eu égard aux mécanismes de suppléance et d’intérim mis en place au sein des administrations et organismes afin d’assurer la continuité du service.

Il indexe principalement les maîtres d’ouvrage, les maîtres d’ouvrage délégués, et les membres des commissions de passation des marchés.

Il prescrit néanmoins des mesures. « En cas de suspension d’un maître d’ouvrage ou d’un maître d’ouvrage délégué, son collaborateur le plus immédiat dans l’ordre hiérarchique, et au cas où celui est indisponible, son suivant immédiat selon l’ordre de préséance, assure à titre intérimaire, sans aucune autre forme de procédure et sous réserve des formalités de transition, les attributions de maîtrise d’ouvrage ou de maîtrise d’ouvrage déléguée relativement à la gestion des marchés publics au sein de l’administration ou de la structure concernée », indique-t-il.

Notons que, le secteur des marchés publics au Cameroun est confronté à de nombreux défis, dont la corruption. Dans son rapport 2018, la Commission nationale anti-corruption (Conac) a classé le ministère des Marchés publics comme l’administration la plus corrompue du pays.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé