› Politique

Cameroun : Martin Ambang démissionne du MRC et accuse Maurice Kamto

Martin Ambang, désormais ancien militant du MRC

L’ancien conseiller du président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun regrette principalement le boycott « unilatéral » des élections législatives et municipales de février 2020.

Un an plus tard, Martin Ambang ne pardonne pas à Maurice Kamto d’avoir exclu le MRC des élections législatives et municipales. L’ancien président de la Commission nationale de la médiation et d’arbitrage fait savoir que Maurice Kamto a pris cette décision avec « deux ou trois » membres du directoire pendant que d’autres n’étaient pas au courant.

L’ex journaliste à la télévision nationale, la CRTV, déplore que le leader du MRC ait laissé ses militants préparer leurs candidatures pendant « trois jours » alors qu’il savait au préalable qu’il boycotterait le double scrutin du 9 février 2020. Martin Ambang dénonce d’autres « irrégularités » au sein du directoire du parti qui motivent également son choix de quitter le MRC.


Il démissionne quelques mois après Célestin Djamen qui n’avait pas aussi digéré la non-participation de leur chapelle politique à la conquête des postes dans les mairies et au parlement.

Une décision qu’assume toujours le président Maurice Kamto,  pour qui,  la situation socio-politique actuelle du pays, marquée notamment par des violences armées dans plusieurs régions,  n’est pas judicieuse pour la tenue d’un certain type de consultations électorales.

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé