› Politique

Cameroun – Maurice Kamto : « Michelle Ndoki n’a pas démissionné du MRC »

Maurice Kamto (c) Droits réservés
Le président du mouvement pour la renaissance du Cameroun réfute la thèse selon laquelle l’avocate s’est éloignée du parti. Il était l’invité dimanche du Journal Afrique sur TV5.

«Qu’est-ce que ça veut dire prendre ses distances ? Je ne vois pas ce que ça veut dire. A ma connaissance, Madame Ndoki n’a pas démissionné du MRC. Si dès lors qu’un cadre du MRC s’exprime, il peut même avoir une opinion différente de celle du directoire national du parti, cela signifie-t-il qu’il a pris ses distances ? Alors on doit trouver des situations similaires dans beaucoup d’autres partis politiques et pas seulement le nôtre, y compris le parti qui dirige le Cameroun aujourd’hui » a répondu Maurice Kamto au journaliste de TV5 Afrique le 19 septembre 2021.

Me Michelle Ndocki, fait partie des militants autrefois surpris par la décision de Maurice Kamto de boycotter les dernières élections municipales et législatives. Ajouté à quelques dissensions internes au MRC, elle critique certaines options du directoire de son parti. L’avocate du Barreau du Cameroun laisse même présager une démission. Lorsqu’elle annonce 24 juillet 2021 la naissance d’un mouvement politique dénommé les « Les bâtisseurs ».

Me Ndocki déclare  alors que : « (…) toute réalisation humaine commence par une idée. Alors permettez-moi de vous soumettre la mienne: je rêve d’un Cameroun auquel nous aurons rendu l’amour dont nous l’avons privé plus de 30 ans ; d’un Cameroun qui redeviendra connu et reconnu, pour sa capacité à apporter amour, protection et justice à ceux qu’il accueille ; d’un endroit dont la faim, la corruption, la douleur, la violence, la peur ont disparu et où chacun connait sa place. Je veux que plus jamais un enfant de ma terre ne prenne les armes contre un autre, que plus jamais une femme ne meurt en donnant la vie dans un hôpital dans l’indifférence générale ; que plus jamais un enfant ne pense à la délinquance, au banditisme comme une voie possible pour atteindre la réussite. Je rêve d’un Cameroun dont les rues sont sûres, les villages paisibles, les forêts sacrées ».

Célestin Djamen avait tenu un discours presque pareil des mois plus tôt, mais en annonçant la naissance de son parti, l’Alliance Patriotique et Républicaine du Cameroun (APAR). L’ancien militant du MRC n’avait pas digéré le boycott des élections législatives et a claqué la porte. A ce sujet, Maurice Kamto affirme sur TV5 Afrique : « Il a créé son propre parti, il est libre. Vous avez bien constaté que nous n’avons jamais jeté quelque anathème sur qui que ce soit. On adhère librement au MRC, on en part librement. Donc, on lui souhaite bon vent ».


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé