Personnalités › Success Story

Cameroun: MAZI Sanda, Délégué Général des Etudiants de l’Université de Ngaoundéré.

Il est le 3ème Délégué Général des Etudiants

Organe de fédération des doléances des étudiants, la DGE est un organe tampon et de médiation entre les étudiants et l’administration universitaire.Après un passage à vide de près de deux ans, sa nécessité et son rôle capital se sont très vite faits ressentir. D’où sa réhabilitation en décembre 2007 afin de préserver et de consolider les acquis.Car comme le dit si bien MAZI Sanda,  » Nous nous sommes donnés pour mission première d’ uvrer pour le mieux être des étudiants et il s’est donc avéré nécessaire de donner une coloration juridique à la DGE qui jusque là ne disposait ni de logo, ni de cachet, encore moins de devise « . MAZI Sanda ne manque donc pas d’ambitions, lui qui représente ses camarades dans toutes les instances décisionnelles et dans tous les rendez-vous du Ministère de l’Enseignement Supérieur. Son dynamisme et son esprit de leadership ne datent pas d’aujourd’hui car étant encore élève, il avait déjà eu à goûter aux délices de la direction des coopératives scolaires des Lycées de Touboro et de Maroua. Et depuis son entrée à l’Université de Ngaoundéré, MAZI Sanda est délégué de niveau depuis la première année jusqu’au niveau trois où il est élu Délégué Général des Etudiants le 1er décembre 2007. Et depuis cette ascension, le DG comme l’appellent si affectueusement ses camarades étudiants n’a qu’un seul souci: être le porte-parole de ses camarades qui ont placé en lui cette confiance. En bref, un véritable cerbère des droits des étudiants de l’Université de Ngaoundéré.

Né le 1er janvier 1981, MAZI Sanda a commencé ses études primaires en 1986 à l’école publique de Tokombéré dans la Région de l’Extrême-Nord Cameroun où il obtiendra sept ans plus tard son CEPE et son concours d’entrée en classe de sixième en 1993.Ce qui va lui ouvrir les portes de l’enseignement secondaire qui va le conduire dans plusieurs établissements suite aux multiples affectations de ses parents. Il commence en classe de sixième au Collège Adventiste Bergstiom de Dogba puis au Lycée de Bogo où il fera les classes de 5e et de 4e. En 1997, il obtient son BEPC au Lycée de Touboro avant de se rendre au Lycée d’Italie de Baïbokoum où il fera la classe de 2nde C en 1999. Son amour pour la Biologie va lui faire virer en série D en classe de première, cette fois là au Lycée de Maroua où il va y passer 2 ans.Son échec au Baccalauréat D dans cet établissement va le pousser à rejoindre une fois de plus, le Lycée de Touboro qu’il connaissait déjà très bien pour y avoir séjourné auparavant et il va finalement obtenir le précieux parchemin qui lui donne droit aux études supérieures.En 2003, il s’inscrit à l’Université de Ngaoundéré où il choisit la filière SNV de la Faculté des Sciences. Au bout de quatre années d’études, il décroche la Licence en LBPA en 2008, puis le Master 1 en BOA dans la même Faculté. MAZI Sanda est actuellement inscrit en Master 2, filière BOA de la Faculté des Sciences de la même institution. Deux ans seulement après son arrivée à la tête de la Délégation Générale des Etudiants, MAZI Sanda peut déjà se targuer d’avoir à son actif plusieurs réalisations. « Nous avons entrepris la restructuration de la DGE en 12 directions pour qu’elle devienne une véritable structure. Un site Internet de la DGE a vu le jour, la qualité des repas au restaurant universitaire a été améliorée, un secrétariat informatique et une photocopieuse qui pratiquent des prix étudiants ont été installés. De nombreux conflits nés ou en gestation ont été désamorcés, de nombreux partenariats avec d’autres Universités s urs ont été scellés.  »

MAZI Sanda n’entend pas s’arrêter en si bon chemin, lui qui organise du 22 au 28 mars 2009 un festival universitaire des arts et de la culture sur le campus de Dang dénommé « Festival Mofturde ». Un festival qui en est à sa deuxième édition et dont le thème de cette année est « s’unir dans la diversité ». Dans son agenda aussi, l’installation très prochaine d’une plaque luminescente à la guérite de l’Université de Ngaoundéré à laquelle il faudra ajouter l’implantation des plaques d’orientation vers les différents services et amphis.

MAZI Sanda
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut