Politique › Judiciaire

Cameroun : Me Abdoulaye Harissou a passé sa première journée hors de prison

Abdoulaye Harissou. © Droits réservés

Au lendemain de sa libĂ©ration, l’avocat s’est dit soulagĂ©, après «trois ans de calvaire et d’humiliation».

Ce lundi 13 novembre, Me Abdoulaye Harissou a passé  sa première journée de liberté depuis trois ans. L’avocat a été libéré de la prison de Kondengui où il était incarcéré dimanche soir, soit quatorze jours après la décision de justice qui ordonnait sa remise en liberté.

Celui qui était le notaire de Marafa Hamidou Yaya, lui aussi incarcéré pour détournement de fonds publics, avait été condamné à trois ans de prison. Il lui était reproché de ne pas avoir dénoncé une tentative présumée de coup d’Etat, préparée depuis la Centrafrique.

Abdoulaye Harissou s’est exprimĂ© sur les antennes de Rfi ce lundi, estimant avoir passĂ© trois ans en prison injustement. « Je suis très, très heureux, je suis très soulagĂ©. J’ai passĂ© trois ans de ma vie dĂ©tenu pour rien : trois annĂ©es de calvaire, trois annĂ©es d’humiliation par les responsables de la prison. MĂŞme ma famille qui venait pour m’apporter des repas Ă©tait tout le temps malmenĂ©e, humiliĂ©e. (…) Ce n’est pas facile Ă  oublier », a-t-il confiĂ©.


Pour lui, sa condamnation est la consĂ©quence de ses liens avec Marafa Hamidou Yaya, l’ancien SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la PrĂ©sidence de la RĂ©publique, qui purge une peine de 25 ans de prison. « J’ai le sentiment, je suis mĂŞme convaincu, que j’ai payĂ© le fait que je suis un ami très proche de M. Marafa, qui a tous les dĂ©boires que vous connaissez avec l’Etat du Cameroun. Ceux qui voulaient faire des règlements de compte politiques Ă  M. Marafa s’en sont pris Ă  moi et je me suis retrouvĂ© comme ça injustement trois ans dĂ©tenu », a-t-il expliquĂ©.

Pendant ce temps, son coaccusĂ© Aboubakar Siddiki, lui, purge une peine de 25 ans de prison ferme infligĂ©e par le Tribunal militaire de YaoundĂ©, qui l’a dĂ©clarĂ© coupable d’« hostilitĂ© contre la patrie ». Les trois autres personnes impliquĂ©es dans l’affaire, Ă  savoir les journalistes Rodrigue Tonguè, Baba Wame et Felix EbolĂ© Bola, ont Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©s non coupables.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut