› Eco et Business

Cameroun: Memve’ele, une solution aux grands espoirs pour l’accroissement de l’offre en énergie

L’aménagement du site démarre l’année prochaine

Plus de cinq cent cinquante cinq millions d’Euros, soit environ 365 milliards de francs CFA, c’est ce que coûtera le projet dans son intégralité. Il est constitué d’un barrage, d’une centrale, d’ouvrages d’évacuation de l’énergie et des voies d’accès au site. Ce montant a été négocié auprès de EXIMBANK chine à un taux préférentiel pour le financement et la réalisation de ce projet, dont l’objectif, selon le maître d’ouvrage qui est le ministère camerounais de l’énergie et de l’eau, est de contribuer à l’accroissement de l’offre énergétique en vue de satisfaire la demande croissante des industries et des populations.

Description du projet
Situé sur le fleuve Ntem au Sud du pays, Memve’ele est une centrale hydroélectrique au fil de l’eau, et son aménagement permet d’exploiter les 35 mètres de la dénivelée naturelle offertes par les chutes du Ntem à l’endroit du site. L’ouvrage de retenue est constitué d’une digue en remblais homogènes barrant le lit du fleuve en amont des chutes. Les évacuations de crues équipées de pertuis vannés permettent de faire la crue décamillénale : l’évacuateur principal des crues en rive gauche et l’évacuateur secondaire en rive droite. L’ouvrage de prise est situé en rive gauche et alimente un canal d’amenée, à travers le versant, jusqu’à l’usine semi souterraine. L’ouvrage de production est constitué d’une usine hydroélectrique de 200 mégawatts de puissance installée. La restitution des débits turbinés est favorisée par deux tunnels de 1,35 km chacun, en aval des chutes naturelles.

Les ouvrages d’évacuation d’énergie sont constitués d’une ligne de haute tension (HT) reliant l’usine de production de Nyabizan au poste de distribution d’Oyomabang à Yaoundé, avec un poste de transformation dans la région du Sud. A noter que le projet s’accompagne d’un programme d’Accompagnement Socio Economique (PASEM), qui a pour but de faire bénéficier les populations riveraines des retombées du projet, à savoir l’électrification rurale, l’hydraulique villageoise, l’amélioration des conditions de vie par des activités génératrices de revenus, etc. Le programme est chiffré à environ 2 milliards de FCFA et sa mise en uvre se fera avec le plan de gestion environnemental et social (PGES).

Image projet
Journalducameroun.com)/n

Impact environnemental et social
Le site Memve’ele se situe dans la zone classée « d’usages multiples », à proximité du parc national de Campo Ma’an (PNCM). Cette proximité du parc renforce les exigences en matière d’études et de mesures environnementales pour le projet. Selon le ministère de l’énergie et de l’eau à travers la cellule d’appui à la maîtrise de cet ouvrage, les chutes de Memve’ele seront préservées, le déplacement des populations sera minimisé et obéira au plan de relocalisation des populations prévu par l’Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES). Pour ce qui est de sa réalisation, l’ouvrage sera construit par la société chinoise SINOHYDRO Corporation Limited qui a déjà signé le 25 septembre dernier un contrat de service avec le gouvernement camerounais.

La situation du secteur énergétique du Cameroun se caractérise actuellement par une production d’électricité insuffisante, 520 à 650 MW, qui conduit à un rationnement de la fourniture énergétique aux consommateurs. La consommation énergétique en 2004 a atteint environ 615 MW, saturant les capacités de production. Pour satisfaire les besoins actuels et futurs, le Cameroun devra atteindre un niveau de production d’électricité d’environ 2 000 MW à l’horizon 2015.

Les travaux à Memve’ele débutent en 2010, et la mise en service du barrage est prévue pour 2014.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut