Eco et Business › Entreprises

Cameroun : Minette Libom Li Likeng sanctionne Vodafone Cameroun

La ministre camerounaise des Postes et Télécommunications a demandé au DG de l’Agence de régulation des télécommunications de retirer la licence d’exploitation de la marque Vodafone au Cameroun.

Après plusieurs rappels à l’ordre, la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, aurait finalement demandé au directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (Art) de retirer « sans délai » la licence d’exploitation que possède Northwave Sarl depuis le 03 mai 2010.

Selon les informations recueillies par le magazine Tic Mag, la ministre demande à Afrimax, l’entreprise qui a racheté Northwave Sarl et qui exploite la marque Vodafone, de se constituer en société et de demander officiellement une licence de télécommunications qu’elle pourra librement utiliser.

C’est le nouvel Ă©pisode d’une affaire qui remonte Ă  octobre 2016, date Ă  laquelle le ministre Libom Li Likeng avait tirĂ© la sonnette d’alarme sur les irrĂ©gularitĂ©s dans l’exploitation de la marque Vodafone. « De nombreux opĂ©rateurs du secteur des tĂ©lĂ©communications mènent leurs activitĂ©s en violation de la règlementation en vigueur. Je tiens Ă  rappeler que, conformĂ©ment aux dispositions des articles 35 et 42 du dĂ©cret du 14 juillet 2012, fixant les modalitĂ©s d’établissement et ou d’exploitation des rĂ©seaux et de fourniture des services de communications Ă©lectroniques soumis au rĂ©gime de l’autorisation, la dĂ©livrance de licences ou de tout titre en tenant lieu, relève de la seule compĂ©tence du ministre des Postes et TĂ©lĂ©communications », affirmait-elle sans citer Afrimax nommĂ©ment.

En effet, la marque Vodafone opère sur le marché camerounais grâce à un accord de franchise conclu avec la société Northwave Sarl, aujourd’hui rachetée à 100% par Afrimax Group. Cependant, c’est Northwave  qui détient la licence d’exploitation en télécommunication au Cameroun. Le ministre rappelle donc que selon la loi, cette licence ne peut être cédée.

Face à cela, les responsables de Vodafone et d’Afrimax ont engagé des discussions avec la ministre des Postes  et Télécommunications. Malheureusement, aucun compromis n’a pu être trouvé, en témoignent les sorties du ministre vis-à-vis de cette entreprise.


Libom Li Likeng a tout d’abord sommé Camtel de suspendre tout partenariat avec Vodafone après que les deux entités ont signé un accord de partenariat stratégique pour le partage du réseau de l’opérateur national, en vue de l’extension de la couverture 4G/LTE ; puis elle a demandé à Philémon Zoo Zame, DG de l’Art, de retirer cette licence d’exploitation que possédait Northwave Sarl, aujourd’hui absorbée par Afrimax.

Pour sa défense, Vodafone Cameroun indique qu’en moins d’un an de service, son entreprise a versé près de 3 milliards de francs CFA à l’État camerounais. Soit 2 milliards de francs CFA pour le paiement des taxes et impôts et 1 milliard de francs CFA au titre des frais de régulation. Aussi, Vodafone Cameroun revendique des investissements de l’ordre de 13,4 milliards de francs CFA.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut