Eco et Business › Finance

Cameroun : le ministre des Finances sanctionne 13 responsables

©Droits réservés

Selon une information d’un quotidien camerounais, il leur est reproché des manquements graves à l’éthique professionnelle.

Lors du réaménagement gouvernemental du 02 mars dernier, Louis Paul Motazé est passé de ministre de l’Economie et de la Planification du territoire à ministre des Finances. Ses premières actions au sein de ce département ministériel sont palpables.  La dernière en date est la suspension de treize responsables pour manquement à l’éthique professionnelle. D’après le quotidien Mutations, ces indélicatesses sont entre autres,  la corruption, l’inertie dans le traitement des dossiers, le refus de rendre compte, le non-respect de l’obligation de réserve, le détournement de derniers publics, l’absentéisme etc.

Parmi ces personnels indélicats, se retrouvent cinq contractuels d’administrations suspendus à titre conservatoire de toutes fonctions au ministère des Finances pour quatre mois. Il s’agit de Jean Claude Ali, Félicité Agong Miaminkongo Zoé, Marie Eugénie Oyono, Hubert Roger Medoua et Patrice Ngo’o Armand. Mouctar Alhadji Alifa est le seul cadre non contractuel du Minfi à être suspendu de ses fonctions par le nouveau ministre en charge des Finances. Il était contrôleur financier spécialisé auprès de l’autorité portuaire nationale. A ce dernier, il lui est reproché le refus de service, l’absentéisme et des manquements à l’éthique et à la déontologie professionnelle.

Pour les autres fautes presque similaires, les fonctionnaires Roland Doh Nyemybga, inspecteur des régies financières et Christian Brice Ntouab, contrôleur principal des régies financières, sont eux aussi suspendus pour quatre mois et mis à la disposition de la direction des ressources humaines du Minfi. Pour ce qui concerne Joseph  Désiré Ebodé, inspecteur des régies financières, il est simplement relevé de son poste d’agent comptable à l’Université de Ngaoundéré et de toute activité au ministère des Finances.

Pas moins de 137 agents de ce ministère, sont passés à la trappe de la sanction au cours de l’année 2017. Sur l’ensemble des cas ayant fait l’objet de sanctions au cours de l’année 2017, une vingtaine de cas a été transmis au Tribunal criminel spécial (TCS), juridiction d’exception mise en place par le chef de l’Etat pour traquer les prévaricateurs de la fortune publique au Cameroun.

Les personnels du Minfi suspendus

Jean Claude Ali

Félicité Agong Miaminkongo Zoé

Marie Eugénie Oyono

Hubert Roger Medoua

Patrice Ngo’o Armand

Roland Doh Nyemybga

Christian Brice Ntouab

Joseph  Désiré Ebodé

Mouctar Alhadji Alifa

Daniel Laba

Olivier Mvé

Cyriaque Julien Ntoumzoh

Cyrille Bekolo

À LA UNE
Retour en haut