Culture › Mode

Cameroun: Nakuin ou l’audace d’éclore

La jeune créatrice camerounaise a présenté sa première collection officielle ce samedi 23 juillet à Douala

Pour la création fonctionnelle
Son principal objectif était, en soi, osé. A savoir, rompre avec une tradition qui a cours et selon laquelle «les créateurs ont tendance à faire des vêtements très haute couture et que l’on ne peut pas forcément mettre pour aller au bureau ou pour se balader un dimanche. Je suis pour la création, mais pour la création fonctionnelle. De temps en temps on peut faire de la très haute couture, des uvres qui ne sont pas forcément portables pour démontrer notre créativité, mais on a tendance à ne faire que cela». Ainsi dit, Nakuin avait déjà choisi son angle de travail pour sa toute première collection, baptisée «Eclosion». Les maîtres mots, ouverture, simplicité, légèreté et finesse. Le temps d’une soirée, la jeune styliste, 30 ans le 17 octobre prochain, a dévoilé au public la vision qu’elle a de la mode, de la création.

Et c’est la salle des fêtes d’Akwa qui a servi de cadre à la soirée. L’espace, «relifté» il y a quelques mois maintenant, avait subi une véritable transformation pour la circonstance. Un podium du défilé dressé au centre de la salle, le public installé de part et d’autre du podium, bref le décor que l’on voit souvent «ailleurs». Malgré la volonté affirmée du comité d’organisation de n’accuser aucun retard, c’est finalement à 20 heures et 30minutes, soit deux heures plus tard selon le programme établi, que tout a commencé. Pour ouvrir le bal, un jeune artiste musicien, Roland Ledoux, lui aussi sorti, comme Nakuin, du label Kuin Entertainement. Une mise en condition aux arrières goûts de promotion pour le chanteur, lui qui vient de commettre son premier album, puis place aux modèles.

Un modèle de la collection sur le podium
Journalducameroun.com)/n

Trois tendances, une collection
Déclinée en trois tendances à savoir «Détente», «Cocktail et soirée» et «Mariage», la collection «Eclosion» est un magnifique mélange de divers styles, de couleurs et surtout de multiples inspirations. Des modèles à la fois osés, audacieux et évocateurs, des couleurs fines et légères, qui évoquent, comme pour le vert l’espoir, et pour le rouge «l’audace et la passion» affirme Nakuin. De la passion, il en a fallut à cette ancienne élève de l’école panafricaine des arts et métiers de la culture Cheick Anta Diop. Une passion pour le beau, pour la fraicheur. Elle se sert de la soie, du jeans, du satin pour tailler des robes tantôt en forme de poisson, tantôt décapotables ou encore des ensembles torsadés, frappés de perles, d’organza, de pierres ou incrustés de taffetas. «Eclosion» est la résultante de toutes les émotions qui ont habité, motivé et guidé la créatrice, nourrie par le besoin de «présenter la femme, en toute simplicité, dans toute sa splendeur et l’homme, en toute liberté, dans sa quête de la perfection». Le tout pour produire un «style» à la fois léger, soft, glamour, élégant «et surtout accessible à tous» précise-t-elle. Cinquante minutes auront suffit à Nakuin pour éclore, reste maintenant à «porter toutes ces créations à travers le monde et ainsi apporter ma pierre à la construction et à la valorisation du talent africain dans le domaine de la mode» ambitionne-t-elle. Nakuin Kouidou, plus qu’un nom, est désormais une marque.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé