Société › Société

Cameroun : Nalova Lyonga poursuit sa réforme du paiement des frais de scolarité  

(c) Droits réservés

La ministre des Enseignements secondaires a signé, le week-end dernier, un accord de partenariat la Union bank of Africa (Uba) relatif à la numérisation des frais de scolarité dans le pays.

La Union bank of Africa (Uba) fait désormais partie des partenaires du ministère de l’Enseignement secondaire. L’objectif est de développer à travers les banques, les paiements numériques des frais de scolarité, engagés par le Minesec. Ce partenariat s’est concrétisé le weekend dernier à Douala, par la signature d’un mémorandum d’entente entre les deux institutions.

L’enseignement secondaire est depuis plus d’un an, dans l’ère du numérique, un projet qui favorise, selon la ministre, l’alliance entre les services publics et privés, « Ce mémorandum d’entente vient enrichir le partenariat public-privé. Nous avons quatre partenaires et chacun apporte son savoir-faire. Il y a cependant des points communs, notamment sur la manière dont les données devraient être présentées », indique Nalova Lyonga citée dans la presse publique ce mercredi, 23 septembre.

 « Le Minesec nous donne là une très grande opportunité de pouvoir contribuer à la révolution qui a été engagée dans ce ministère. Nous ne pouvions pas rester indifférents face à l’objectif de transparence dans les paiements de frais de scolarité », indique la directrice de UBA, Marguerite Atangana, cité dans le Cameroun Tribune de mercredi.

Dans le cadre des réformes amorcées dans l’enseignement secondaire, courant 2017, la ministre Nalova Lyonga a contracté des parténariats avec plusieurs institutions financières à l’instar de Afriland First Bank, Mtn mobile money, Nexttel. Pour procéder aux virements des sommes, les élèves doivent préalablement retirer un quitus de paiement à l’école. Celui-ci précise le code de l’établissement et les autres informations à fournir au moment de la transaction.

Cameroun : Nalova Lyonga poursuit sa réforme du paiement des frais de scolarité  

La ministre des Enseignements secondaires a signé, le week-end dernier, un accord de partenariat la Union bank of Africa (Uba) relatif à la numérisation des frais de scolarité dans le pays.

La Union bank of Africa (Uba) fait désormais partie des partenaires du ministère de l’Enseignement secondaire. L’objectif est de développer à travers les banques, les paiements numériques des frais de scolarité, engagés par le Minesec. Ce partenariat s’est concrétisé le weekend dernier à Douala, par la signature d’un mémorandum d’entente entre les deux institutions.

L’enseignement secondaire est depuis plus d’un an, dans l’ère du numérique, un projet qui favorise, selon la ministre, l’alliance entre les services publics et privés, « Ce mémorandum d’entente vient enrichir le partenariat public-privé. Nous avons quatre partenaires et chacun apporte son savoir-faire. Il y a cependant des points communs, notamment sur la manière dont les données devraient être présentées », indique Nalova Lyonga citée dans la presse publique ce mercredi, 23 septembre.

 « Le Minesec nous donne là une très grande opportunité de pouvoir contribuer à la révolution qui a été engagée dans ce ministère. Nous ne pouvions pas rester indifférents face à l’objectif de transparence dans les paiements de frais de scolarité », indique la directrice de UBA, Marguerite Atangana, cité dans le Cameroun Tribune de mercredi.

Dans le cadre des réformes amorcées dans l’enseignement secondaire, courant 2018, la ministre Nalova Lyonga a contracté des parténariats avec plusieurs institutions financières à l’instar de Afriland First Bank, Mtn mobile money, Nexttel. Pour procéder aux virements des sommes, les élèves doivent préalablement retirer un quitus de paiement à l’école. Celui-ci précise le code de l’établissement et les autres informations à fournir au moment de la transaction.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé