› Personnalités

Cameroun – Nécrologie : l’artiste Wes Madiko s’est tu pour toujours

Le célèbre chanteur camerounais Wes Madiko est passé de vie à trépas, ce vendredi 25 juin 2021, à l’âge de 57 ans.  Selon plusieurs sources, l’artiste a rendu l’âme dans la mi-journée alors qu’il subissait une opération chirurgicale dans une clinique parisienne, alors qu’il souffrait d’une infection nosocomiale.

 

Le monde de la musique est en deuil. Il a perdu l’un des artistes africains les plus doués de sa génération, La maladie qui rongeait Wes Madiko depuis longtemps a fini par avoir raison de lui. Lauréat du Grammy Award en 1998 et récompensé par Son Altesse Sérénissime Le Prince Albert de Monaco dans la catégorie du premier artiste Africain ayant vendu plus de 10 millions de singles avec sa chanson « Alane » et plus de 5 millions de disques avec son Album « Welenga » en Europe. Trois fois vainqueur des World Music Awards, Wes Madiko, Le Roi de la World Music et dont le nom signifie « Racines de la terre des ancêtres » était  un artiste de talent d’envergure internationale, au talent unique.

Wes Madiko , c’est l’histoire d’un enfant  né le 15 janvier 1964 à Mouataba,  un petit village situé à cent kilomètres environ de la ville de Douala, dans la commune de Njombe Penja  dans le département du Moungo  En  1074, à l’âge de dix ans, Wes Madiko devient le chef du groupe Kwa Kwassi, nom qui signifie « penser juste ». Cette formation musicale réunit les jeunes les plus talentueux du village, ceux qui ont reçu une instruction sur l’art et l’histoire de son peuple. En 1987, Wes est repéré par des touristes lors d’un concert de Kwa Kwassi. Il quitte alors le Cameroun pour l’Europe.

En 1998, il crée le groupe Fakol avec Benjamin Valfroy et Jo Sene. Fakol se produit aux Pays-Bas et dans plusieurs autres pays d’Europe. En plus de sa carrière musicale, Wes commence à s’investir dans les œuvres sociales. Il se rend dans des écoles à Lille  et travaille avec des enfants. Il prend grand plaisir à promouvoir la « sagesse des éléphants » et l’histoire antique de l’Afrique. En 1990, le frère puis le père de Wes meurent. Ces événements conduisent Wes à méditer sur la fragilité de la vie. Il déclare alors : « Il arrive des moments où le sentiment d’impuissance vous saisit et menace de vous briser, mais vous laisse planté là, en vous convaincant qu’il y a un souffle de vie quelque part »

 En 1992, il se rend aux Etats-Unis  pour une tournée de promotion de son album Roots. Peu après, il rencontre dans un magasin d’instruments de musique Bernard Delhalle photographe et ami intime de Michel Sanchez  et Bernard lui organise une rencontre avec Michel. Il connaît le succès avec l’album Welenga, composé, arrangé et produit par  Michel Sanchez, fondateur de Deep Forest. En 1997, son titre Alane issu de Welenga, devient un tube de l’été  en Europe. Wes devient ainsi le second artiste africain à remporter un disque de diamant (single) en France, le 25 juin 1997 (après Khaled, le 15 janvier 1997, pour son single Aïcha) L’année suivante, sa chanson In Youpendi est utilisée dans le film le Roi Lion 2 : l’Homme de la tribu.

Après une très longue traversée du désert, Wes Madiko s’est tu à jamais, plongeant de  nombreux mélomanes dans le chagrin.




L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé