Culture › Musique

Cameroun: Nkodo Sytoni, un parcours musical auréolé de succès et de distinctions

Nkodo sytoni

Il est l’un des meilleurs artistes du bikutsi des années 80 au Cameroun, donc les œuvres retentissent encore de nos jours,  dans les boîtes de nuits, cabarets  et snacks des différentes villes du pays et d’ailleurs.

Décédé mardi 21 décembre 2021 des suites de maladie, après une intervention chirurgicale.  Le célèbre chanteur Nkodo Sytoni,  de son vrai nom Nkodo Si Tobie François, achève ainsi une carrière musicale, pleine de distinctions. Il remporte deux disques  d’or en 1998  avec  son album « 90° de Bikutsi » et en 1990 avec ses deux albums coup sur coup  à savoir : «  100° et 120°  de Bikutsi à l’ombre ».

Ses titres les plus connus sont : Metil Wa, Ngoan Ezoum, Wa Yi Ma Wo Ya et Mba Mvoe qui sont toujours adulés des amoureux du Bikutsi.

Excellent guitariste, le chanteur  Nkodo Sytoni, a  évolué aux côtés de plusieurs légendes : Mongo Faya, qui a été son père spirituel, d’Ebogo Emerant, Zanzibar, Sam Mangwana et de biens d’autres.

Après avoir passé plusieurs années au Nigeria, en Allemagne et en France, c’est en 2010 qu’il retourne au pays Natal. Il y a 5 ans il célébrait ses 35 ans de carrière musicale. Nkodo Sytoni était  un chanteur de Bikutsi qui savait jouer  l’afro beat en langue Beti.  Il a ainsi su révolutionner le Bikutsi par ce beau jumelage.

Digne fils Mvele, il tire ses origines  dans la Mefou Afamba, département situé près de la capitale de Yaoundé. Le natif de New Bell à Douala le 25 août 1959,  meurt en laissant derrière lui une grande famille artistique éplorée.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé